Journée internationale de la veuve Le statut de la veuve toujours en...

Journée internationale de la veuve Le statut de la veuve toujours en question !

128
3
PARTAGER

Célébré le 23 juin dernier, le statut de la veuve gabonaise reste encore problématique. Malgré quelques reformes enregistrées récemment, beaucoup de femmes sont encore victimes de spoliation et de maltraitance après la mort de leur époux. D’où l’urgence d’intensifier la lutte.

La veuve était à l’honneur le 23 juin dernier. Occasion pour ces femmes de s’exprimer sur leur statut qui rend plusieurs d’entre elles vulnérables. Ce qui n’est pas sans conséquences, car les statistiques démontrent qu’au Gabon, 47% de veuves sont spoliées et maltraitées contre 70% qui parviennent à rentrer dans leurs droits.

C’est pourquoi Honorine Nze Biteghe, membre active de la lutte contre la violence faite à la veuve préconise que « La lutte devrait être intensifiée, car la veuve et l’orphelin sont des personnes vulnérables qui devraient être protégées. »  Et d’indiquer, en guise d’avancées, certaines mesures déjà prises. « Parmi les efforts consentis à ce sujet, nous avons fait disparaitre le conseil de famille, qu’il semblait être un abattoir pour dénigrer la veuve et la priver de ses droits. Beaucoup de familles s’en servaient pour intimider la veuve et la dépouiller des biens laissés par son époux. Aujourd’hui, cela a été remplacé par une nouvelle loi qui vise essentiellement la protection de la veuve et des orphelins et les aident à ne pas trop sentir le poids de l’absence de leurs époux »,  explique-t-elle.

Mais il semble que ces mesures ne sont pas encore connues de toutes. Nombre de femmes disent ne pas être informées de ce qu’elles doivent faire, vu qu’elles subissent toujours les affres de leurs belles-familles après le décès de leur époux. Quand d’autres déclarent ne pas savoir à quoi sert la journée dédiée à la veuve, ni ce qu’on fait par manque d’informations. « On parle de la journée de la veuve, nous ici nous ne sommes pas informées, on ne sait pas comment ça se passe, comment ils font pour recenser les veuves. On se sent complètement oubliées. Et pourtant, quand ils font des célébrations pour les veuves, on devrait venir nous chercher, nous autres veuves qui vivons dans des quartiers défavorisés », a confié une veuve rencontrée.

Une situation qui devrait interpeller les autorités qui ne semblent pas mesurer l’importance de la veuve résidante dans les quartiers sous intégrés qui aussi a besoin d’être assistée.

Nalette Beverly Obono

Facebook Comments

3 COMMENTAIRES

  1. Thanks for your recommendations on this blog. Just one thing I would want to say is always that purchasing gadgets items from the Internet is not new. The truth is, in the past several years alone, the marketplace for online electronic devices has grown considerably. Today, you will find practically any kind of electronic tool and devices on the Internet, which include cameras along with camcorders to computer elements and games consoles.

  2. Unquestionably believe that which you stated. Your favorite reason appeared to be on the net the simplest thing to be aware of. I say to you, I definitely get annoyed while people think about worries that they plainly do not know about. You managed to hit the nail upon the top and also defined out the whole thing without having side effect , people could take a signal. Will likely be back to get more. Thanks