Accueil Société Jean Rémy Yama : au Gabon ou en France?

Jean Rémy Yama : au Gabon ou en France?

PARTAGER
Où se trouve Jean Rémy Yama?/©DR.

Quelques heures après sa conférence de presse, le président de Dynamique Unitaire a tout simplement disparu dans la nature. Pourtant, depuis le weekend écoulé, une photo de lui et d’Alfred Nguia Banda, en France circule sur la toile. Toute chose qui a lancé penser que le leader syndical avait désormais pris ses quartiers dans l’hexagone. Il n’en est rien. « Je n’ai pas fui », « au Gabon, mais discret pour l’instant pour des raisons de sécurité ».

 A coup sûr, après une telle déclaration sur la disparition du chef de l’Etat, Jean Rémy, s’attendait à des représailles avec la justice. Pour certains, ayant bien préparé son plan, le leader syndical s’était envolé pour la France, afin de se mettre à l’abri. Ayant été visité à son domicile par des hommes non identifiés, le leader a dit tout son mécontentement via un communiqué publié sur la toile. Dénonçant que cette manière de faire n’était pas exemplaire.

Alors qu’une photo prise en France de lui et de M. Nguia Banda, ancien baron du PDG, aujourd’hui dans l’opposition, circule sur la toile, tout portait à croire que l’universitaire avait fui pour l’hexagone.  »Il n’en est rien », a indiqué le patron de DU via un communiqué qui circule sur la toile.  «Les rumeurs les plus folles disent n’importe quoi sur moi. Sachez que je vais très bien. Le pouvoir a mis des gens à mes trousses pour m’éliminer physiquement. Je suis discret pour l’instant pour des raisons de sécurité. Les informations qu’ils balancent sur les forums et réseaux sociaux ont pour objectif de prêcher le faux pour avoir le vrai. Ils ne savent pas en réalité où je suis ».

Le vrai du faux ?

S’il dit être lui-même encore au Gabon, mais caché pour sa sécurité, la photo qui circule de lui en France, est-elle une œuvre du pouvoir ?  Que peut chercher le pouvoir, au point de faire un montage sur la présence du leader syndical en France ?

En tout cas, vrai ou faux, au Gabon ou en France, « je n’ai pas fui et je vous reviendrais le plus vite possible. Je n’ai ni peur des poursuites judiciaires et encore moins de la prison». A-t-il laissé entendre.

PARTAGER