Institut national de la Jeunesse et des Sports Le concours ...

Institut national de la Jeunesse et des Sports Le concours d’entrée à l’INJS annulé

1147
0
PARTAGER
Nicole Assélé, Ministre de la jeunesse et des sports

Le gouvernement, par l’autruchement du département ministériel en charge des Sport vient d’annuler le concours d’entrée à l’INJS pour des fallacieuses raisons du non respect des procédures de délibération et de publication des résultats.

Alors que toutes les conditions étaient déjà réunies pour l’organisation du concours d’entrée à l’Institut national de la Jeunesse et des Sports(INJS) prévu au mois de novembre 2016 dernier. Le gouvernement de la République, à travers   Jean Marie Ogandaga et Dr Nicole Assélé, respectivement, ministres de la Fonction publique et de la Jeunesse et des Sports viennent de marquer un coup de massue aux étudiants. Des deux autorités ministérielles viennent   d’annuler  sine die pour « des raisons du non respect des procédures de délibération et de publication des résultats issus de ce concours ». La date de la tenue de ce concours n’a pas été communiquée.

Cette raison  est jugée fallacieuse par certains étudiants. Ces derniers   feraient  savoir qu’une odeur de sainteté n’existerait pas entre la nouvelle patronne des Sports, Dr Nicole Christiane Assélé et l’équipe dirigeante  actuelle de l’INJS. D’autres sources parleraient que les deux ministres voudraient privilégier  leurs parents  à participer ce concours. Comment comprendre que l’organisation   d’un tel concours  avait été élaborée par le ministre des Sports sortants, Blaise Louembé, et désavouée de nos jours par son successeur ? Telle est la question que se posent des candidats en course pour ce concours.

Il y a lieu ici de noter que la politique ’’des privilèges’’ dont le président Ali Bongo adoubait aux Gabonais avoir rompu pendant la période électoral suit son bout de chemin dans les arcanes de son pouvoir émergent. En juin 2016 dernier, le ministre en charge de l’Education, Florentin Moussavou avait annulé le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure(ENS) sous prétexte  qu’il  devait au préalable organiser un conseil d’administration de cette école des normaliens. Depuis lors, les enseignants et les syndicats affiliés au secteur de l’Education réclament en vain la tenue dudit concours. Ainsi fonctionne l’administration émergente.

Tar’Engongha

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE