Accueil Société Insécurité galopante au Gabon : Un sentiment de révolte naît dans le...

Insécurité galopante au Gabon : Un sentiment de révolte naît dans le pays

PARTAGER
DR.

Disparitions, enlèvements, assassinats, Libreville, mieux le pays tout entier,  vit au rythme d’une  insécurité sans précédent  depuis plusieurs années, sans que l’Etat ne puisse faire grand-chose. Au regard de cette insécurité, des messages fusent sur les réseaux sociaux incitant les populations à se protéger  elles-mêmes, voire  pratiquer la justice populaire.

Il ne se passe plus une semaine sans que l’on apprenne par le canal des médias ou  des réseaux sociaux la disparition, l’assassinat ou l’enlèvement d’une personne peu importe la localité du Gabon. La dernière en date, le vol  de deux fœtus issus  d’une grossesse gémellaire  au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville(CHUL), sans que l’on ne sache par qui, les résultats de l’enquête n’ayant pas encore données leurs  conclusions.

Face à ces faits en constante récurrence dans notre pays, un sentiment de révolte anime de plus en plus les citoyens, au vu des messages qui envahissent les réseaux sociaux. Cette révolte pourrait se traduire comme dans certains pays plus proches de nous, à savoir le Cameroun, où la justice populaire est pratiquée  à chaque fois qu’un indélicat  se fait prendre. 

Cette manière de faire n’est pas forcement la meilleure, car force reste à la loi, a-t-on coutume de  dire. Mais au regard de la gravité des faits, et à la passivité des autorités compétentes, les populations, pour se protéger ou se faire justice, sont contraintes d’adopter des comportements peu orthodoxes.

PARTAGER