Insalubrité : quand Averda démissionne.

Insalubrité : quand Averda démissionne.

281
0
PARTAGER
Les immondices qui jonches la Capitale.

La prolifération du phénomène des ordures jonchant  les rues de Libreville est devenue aujourd’hui un spectacle presque normal. Plus personne ne s’en offusque, plus personne ne trouve à redire. C’est considéré  comme quelque chose de banale. Des immondices débordant jusque sur la voie routière, les bacs à ordures débordant, d’autres renversés, tel est malheureusement le constat.

Il n’y a qu’à se rendre au niveau de la Gare Routière, au PK12, Banbauchine, ou encore au PK11 – Hôpital de Melen pour constater combien de fois la ville est envahie des ordures, entrainant ainsi des odeurs nauséabondes sur plusieurs kilomètres. Et offrant par la même occasion un spectacle d’une rare laideur indigne d’un pays qui a récemment abrité la Can et qui s’apprête à abriter une autre compétition sportive.

Les questions qui taraudent les esprits, sont de savoir, que fait la Société de nettoyage Averda, chargée du ramassage des ordures dans la ville ? Pourquoi laisse t- elle,  la vitrine du Gabon se noyer des tas d’immondices?

 On se souvient qu’un mouvement d’humeur avait occasionné une telle situation. Depuis lors apprend t- on, ce problème avait été réglé, et les choses étaient rentrées dans l’ordre.

Qu’est ce qui pourrait expliquer cette nouvelle situation ? Les bacs à ordures, détruits en grand nombre lors de la crise post électorale seraient-ils à l’origine de cette situation ?

Des sources font état de la main d’œuvre qui ferait défaut à la société Averda. Du fait des conditions de vie pas très catholique, plusieurs employés ont dû aller voir ailleurs.

Voulant en savoir un peu plus sur cette situation plus que désolante, notre reporter s’y est rendu au siège d’Averda au quartier Mindoubé. Et comme il fallait s’y attendre, aucun  responsable n’a pu se prêter à ses questions.

Dési. M

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE