Accueil Société Insalubrité/Averda : deux mois sans salaires pour le personnel

Insalubrité/Averda : deux mois sans salaires pour le personnel

PARTAGER
DR.

C’est la panique chez le personnel de cette entreprise qui fait dans l’exploitation et la valorisation des ordures ménagères. A ce jour, Averda est incapable de boucler les fins du mois de son personnel.

La montée vertigineuse des ordures dans la ville de Libreville porte un nom. Un problème de finance. Et l’entreprise vient de le reconnaitre dernièrement avec ce courrier envoyé à Clean Africa, dont –elle   assure la sous traitance.

Dans cette note, la société Averda annonce un service minimum en raison de problème d’approvisionnement en carburant de ses camions. Elle indique par la même occasion les problèmes de trésorerie dont elle fait face.

Ce qui a emmené l’entreprise à organiser un service minimum. Sauf que ce service minimum pose  problème. La grande partie des quartiers cités où elle ferait la collecte avec le service minimum sont des quartiers huppés de la capitale. Quant aux quartiers peuplés, ils ont été triés et sélectionnés, comme on dit, à la tête du client dont Nzeng Ayong et les PK. Les autres quartiers de la capitale seront à la merci de ces ordures. Ce n’est pas tout.

 L’entreprise qui, pourtant, dès son implantation, avait montré son enthousiasme à faire de la propriété de la ville de Libreville et ses environs son cheval de bataille, serait incapable de payer régulièrement son personnel. Ce dernier enregistre aujourd’hui deux mois sans salaires.

Face à une telle situation, il ne serait pas étonnant de vivre une grève de son personnel. Mais, à en croire  le directeur financier de Sovog, la faute de cette situation n’incombe pas à la société Averda, mais à l’Etat gabonais qui traine des impayés. Toute chose  qui assèche les finances de cette entreprise.

Autant dire que la salubrité n’est pas pour demain dans nos quartiers sous intégrés.

PARTAGER