Implantation de nouveaux panneaux publicitaires à Libreville Pour une égalité des chances...

Implantation de nouveaux panneaux publicitaires à Libreville Pour une égalité des chances sectaires

347
0
PARTAGER

Alors que ceux qui existaient jusque-là avaient été déterrés en 2014, sous prétexte qu’il fallait assainir le périmètre urbain, en exhumant une vieille ordonnance, contre toute attente, l’on voit poussé d’autres panneaux aux mêmes endroits que ceux enlevés près de trois ans avant. Qu’est-ce qui a évolué entre temps ?  

On se demande bien de quelle égalité de chance parle Ali Bongo ? A l’approche de la campagne présidentielle, son pouvoir vient de donner quitus à une entreprise de publicité d’implanter ses panneaux dans la ville de Libreville. Et l’on peut aisément imaginer que seules les affichent du président sortant seront exposées sur ces panneaux. Surtout que, selon des indiscrétions cette entreprise serait détenue par un très proche d’Ali Bongo.

On l’aura compris, le régime actuel en décidant de fermer certaines entreprises évoluant dans ce secteur trois ans plus tôt, tout en envoyant des centaines de Gabonais au chômage, avait déjà en ligne de mire la campagne présidentielle de 2016. Et c’est à ces Gabonais qu’on vend désormais une égalité des chances ? Quel cynisme !

Il fallait voir le déchainement avec lequel ces panneaux avaient été déracinés. Cette tâche avait été confiée au génie militaire, qui s’en donnait à cœur joie. Surtout qu’une entreprise particulièrement, avait pignon sur rue, dans le domaine : « Médiaffiche », une émanation de feu André Mba Obame. Il fallait donc museler et effacer toute trace de cet impertinent, qui avait osé s’attaquer au « fils » du roi. Et pourtant, ces sociétés publicitaires étaient bien en règles avec l’Etat Gabonais et la mairie de Libreville. L’autre incongruité dans cette affaire est que l’opération fut menée par le ministère des transports, des travaux publics, en charge de la ville. En lieu et place de la mairie de Libreville qui est responsable de la ville.

En fait, tout cela vise à faire en sorte que les candidats de l’opposition n’aient pas d’espaces, pour exposer leurs effigies et leurs messages de campagne, car il leur sera rétorqué que le candidat du PDG a tout ‘‘acheté’’.

Voici le visage du pouvoir en place au Gabon : museler les adversaires, pour donner l’illusion que personne d’autre n’existe, en dehors du désormais chantre de l’égalité des chances. Mais cette entreprise est loin de pouvoir prospérer, parce que pour de nombreux Gabonais, plus rien ne seraient comme avant.

« Avec ou sans panneaux publicitaires, les opposants communiqueront avec leur peuple », affirme-t-on confiant, dans ce camp.

Boris Biyoghe.  

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE