Accueil Société GOC/Sogara : Patrichi Tanasa a quitté ses fonctions en  laissant plus de ‘’120...

GOC/Sogara : Patrichi Tanasa a quitté ses fonctions en  laissant plus de ‘’120 milliards dans les comptes’’ selon ses avocats

PARTAGER
Siège social de la GOC à Libreville/©DR

Alors qu’il est fait état de l’existence d’un trou de 85 milliards dans les comptes de la Gabon Oil Compagny, entité que dirigeait Patrichi Tanasa Mbandiga, ses avocats indiquent plutôt le contraire. Selon eux et les documents mis en leur possession, leur client, a quitté ses fonctions en laissant dans les comptes de l’ensemble des entreprises sous sa responsabilité, GOC Sogara, plus 120 milliards de FCFA.

Actuellement en détention préventive à la prison centrale de Libreville dans le cadre de l’opération anti-corruption et de blanchiment d’argent Scorpion, Patrichi Tanasa Mbandiga, ancien DG de la Gabon OIl Compagny et de la Sogara est soupçonné d’avoir mis cette entité sur le carreau. Dans le cadre de cette opération, il est fait état de la disparition de 85 milliards dans les caisses de la GOC.  Selon un article de l’Union qui fait état de cette disparition, il est mis en lumière le train de vie de l’ex ADG, ses primes, l’achat des voitures, l’entretien des personnalités politique de la majorité et de l’opposition, même de la diaspora et autres.

Pourtant, lors d’une conférence de presse tenue il y a un jour, au cabinet Kalmi Associé, ses avocats font état de ce que leur client aurait laissé dans les caisses de l’ensemble des entreprises GOC-Sogara plus de 120 milliards. « Nous détenons copie des extraits des comptes », a laissé  entendre Me Ange Kevin Nzigou.

Une information qui peut surprendre dans l’opinion, surtout que depuis le déclenchement de cette opération Scorpion, cet ex conseiller du chef de l’Etat est présenté comme un criminel financier.

Avec un tel trou important,  peut-on expliquer les raisons qui ont emmené les nouveaux dirigeants de la GOC, à reconduire le sponsoring du championnat national et de l’organisation des jeux scolaire et universitaire. Toute chose qui peut s’avérer incohérente pour une entreprise qui aurait connu des malversations aussi énormes.

C’est pourquoi le panel des conseils, composé de Maitres : Anges Kevin Nzigou, Jean Paul Mboumbémbe, Domique Inchauspe, Richard Sedillop et Calvin Job, demande un audit et qu’soit fait par un cabinet international indépendant.

Violation des droits de Patrichi Tanaza

Toujours lors de leur conférence de presse, les avocats de Patrichi Tanasa font état d’un non-respect de procédures. Ils dénoncent le fait que leur client ait été placé en garde à vue, sans que les conseils n’aient pu avoir accès au dossier, « qu’il s’agisse des pièces de procédure ou des pièces qui auraient justifiés  des prétendues charges existent contre lui, au mépris notamment des articles 1,3 et 120 du CCP ».

Pourquoi jusqu’à ce jour le panel des conseils de Patrichi Tanasa Mbandiga n’a pas toujours pas accès au dossier ? Pour les conseils, deux choses l’une, « soit le dossier de la procédure ne contient aucun élément pouvant justifier des charges invoqués, par l’accusation de sorte que le placement en détention qui n’est fondé sur aucune charges, n’est parfaitement arbitraire.  Soit le dossier contient des pièces pouvant justifier des charges et  la défense devait y avoir accès ».

Une situation de non-respect de procédure qui ne peut que dépeint la sincérité de cette opération Scorpion.

PARTAGER