Gériatrie de Melen à l’abandon : la crainte d’une fermeture prochaine.

Gériatrie de Melen à l’abandon : la crainte d’une fermeture prochaine.

201
0
PARTAGER
DR.

La Gériatrie de Melen, unique  structure publique destinée à suivre les personnes du troisième âge gratuitement, tant sur le plan sanitaire que social, fait face à d’énormes difficultés de fonctionnement. Situation qui inquiète les  travailleurs de cet établissement, qui redoutent une fermeture, si rien n’est  fait.

 Il y manquerait du matériel de mobilité pour le transport des pensionnaires, en l’occurrence : des déambulateurs, des cannes, des prothèses, des orthopédiques  et bien d’autres. Mais aussi, des vivres pour assurer les repas des personnes âgées. Cette rareté de nourriture a conduit le personnel de réduire les repas qui s’élevaient à 3 par jours. Cette situation n’est que la conséquence des irrégularités  de paiement au prestataire. La subvention que l’Etat alloue à cet établissement n’est plus régulière. Tout ceci a contraint le personnel à réduire  les  effectifs  et freiner les admissions.

Face à ces nombreuses difficultés, l’on redoute désormais la fermeture de cet établissement qui, jadis, a vu accueillir en son sein plusieurs centaines de vieillards et qui continue d’ailleurs à les  aider malgré les problèmes auxquels elle fait face. 

La directrice de cet établissement, Annette Pradeau, a confié  aux confrères du quotidien l’Union, lors d’une interview que : « la prise en charge qualitative des personnes âgées au centre de gériatrie connait des carences, ce qui nous emmène à vivre de dons et d’expédients .Ce qui est peu un gênant pour une structure publique ».

Il faut l’avouer, si la gériatrie de Melen est toujours fonctionnelle, c’est à cause des nombreux dons des organisations telles que les églises et associations, l’Etat quant à lui, peine à honorer  ses engagements. Si cette structure venait à fermer ses portes ou irons ces vieillards, qui trouvent du réconfort et de la sécurité au sein de la gériatrie de Melen ?

Emmanuela Makeghele

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE