Gabon/Problématique des Eglises éveillées. Dieu dans la rue

Gabon/Problématique des Eglises éveillées. Dieu dans la rue

228
0
PARTAGER

Depuis plusieurs années, les autorités gabonaises n’ont jamais réussi à réglementer la pratique du culte religieux, singulièrement en ce qui concerne les Eglises dites éveillées. Nuisances sonores, implantations anarchiques, manipulations de fidèles et autres irrégularités, les différents ministres de l’Intérieur qui ont défilé à l’avenue de Cointet ne sont pas parvenus à mettre fin à ce triste constat. Plus grave, ils n’ont pas été capables d’imposer de normes urbanistiques et architecturales conventionnelles à nombre d’Eglises éveillées qui écument la République, dans la construction de leurs lieux de prière.
C’est ainsi qu’on trouve des chapelles qui tiennent dans les salons ou les chambres de domiciles des particuliers. Est-ce donc pour rien que la Bible nous enseigne qu’avant l’avènement de Jésus-Christ, Dieu-le-Père avait instruit le roi David de lui faire bâtir un temple par son fils Salomon, de manière à ce qu’il soit loué convenablement? Cela fut fait car Dieu mérite d’être loué dans un lieu propice au recueillement.

Or, on trouve au Gabon; notamment à Libreville, des temples de prières établis au cœur des quartiers ou rues populeuses où ils indisposent les voisins par des pollutions sonores matin, midi et soir. L’exemple qui nous interpelle aujourd’hui est celui de l’Eglise Divine’ située au quartier cité Mebiame, dans le 2ème arrondissement de Libreville. Le culte dominical s’y tient à cheval sur la chaussée partant du carrefour de l’Ecole publique de la cité à Atsibe-Ntsos, causant gêne et désagrément aux passants et aux automobilistes. Dans une telle configuration, comment les fidèles pourraient-ils entrer réellement en communion avec le Très-Haut? A voir de près.

NT

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE