Accueil Société Gabon : les transports, les travaux publics, des dossiers chauds de  Bounda Balonzi

Gabon : les transports, les travaux publics, des dossiers chauds de  Bounda Balonzi

PARTAGER
Le ministre Armel Bonda Balonzi lors d'une visite des voiries/© DR

Ce matin, la colère est montée d’un cran au ministère des équipements et des travaux publics, où le personnel visiblement remonté a décidé de tout arrêter.

A moins de trois mois, nommé à la tête du ministère des équipements, travaux public, des transports, de l’habitat et du cadastre que Léon Bounda Balonzi enregistre déjà des mouvements de grève dans son département ministériel.

En fin de semaine dernière, il a dû calmer les ardeurs à la Sogatra, où un directeur de l’exploitation s’est permis d’interdire l’accès à un ancien DG, fraichement dégommé de ses fonctions. Ce mardi matin, au siège de son ministère, le personnel des travaux publics a

Le personnel des TP au piquet de grève/©DR

piqué une colère et décidé de tout arrêté. Raison de ce débrayage : « l’acquisition du matériel  roulant lourd et léger, le paiement de la Prime d’incitation à la performance (PIP), le rétablissement de la prime de rendement ainsi que l’exécution des jugements sociaux des agents de la main  d’œuvre non permanente (MONP) licenciés abusivement et le paiement de  la prime de logement de cette catégorie d’agents ».

Pour le personnel, cette grève ne prendra fin que lorsque tous les points de revendications auront connu des avancées. « La détente ne sera envisageable que si les autorités de tutelle paient la PIP du 2è trimestre de 2015. A partir de là, vous  pourriez-voir les bâtiments ouverts afin  que de poursuivre le travail en commission. Tant que  ce n’est  pas fait, le portail reste fermé », a laissé entendre le SG du  Synapro Btp-At,  John -Sidoine Cholo.

Il faut dire que le département des équipements et des travaux publics, comme celui des transports, sont là,  patates chaudes entre les mains de ce cadre de l’administration des travaux publics.

Pendant que nous mettions sous presse, nous apprenons qu’un autre mouvement pourrait déclencher dans les prochains jours. Il s’agit des anciens agents de la Sogatra admis à la retraite, qui attendent toujours de rentrer dans leurs droits. C’est également le cas des agents licenciés abusivement par office de la sureté des aéroports du Gabon, par l’ancienne direction générale de cette structure, qui attendent également de rentrer en possession de leurs droits légaux.

Nous y reviendrons

Enzo Noah

PARTAGER