Accueil Société Gabon : les services du cadastre à l’agonie

Gabon : les services du cadastre à l’agonie

PARTAGER
Photo d'illustration/©DR

Située au ‘’Trois quartiers’’ dans le premier arrondissement de la commune de Libreville, la direction générale du Cadastre, en plus d’être mal logée, connait quelques difficultés de fonctionnement. Au moment où plusieurs administrations sont à l’ère de la digitalisation, à la direction générale du Cadastre, tout se fait encore manuellement.

Ayant pour mission « la reconnaissance de l’usage de terrain et la délimitation pour les détacher du domaine public et de leur propriétaire par une personne privée », cette mission s’avère plutôt compliquer pour les agents des services du cadastre de l’accomplir, car l’entité sous tutelle du ministère de l’habitat connait plusieurs difficultés de fonctionnement. Il a fallu une visite de l’actuel ministre Léon Armel Nounda Balonzi pour se rendre compte des difficultés que rencontrent les compatriotes qui y travaillent. Le bâtiment, vieux de plusieurs années, n’a plus connu une réfection. Les conditions de travail  sont plutôt inhumaines.

Située aux Trois quartiers dans le premier arrondissement de la commune  de Libreville, la direction générale du Cadastre, un service technique dont les missions nécessitent  qu’elle soit dotée en matériel. Hors, la réalité sur place démontre tout le contraire. Pas de véhicules, les services du cadastre sont privés de matériel informatique. Au moment où l’on parle d’informatiser les services, ceux  du cadastre sont encore à l’ère du manuel, où tout se fait dans un cahier de registre. « On utilise un grand registre, s’il y a un travail à faire, on le fait manuellement », s’insurge un agent. Le bâtiment qui abrite cette entité, manque de toilettes et de climatisation, c’est dire dans quelle condition le travail est fait à la direction générale du cadastre.

Faut-il le rappeler, la direction générale du Cadastre abrite également l’école nationale du cadastre et de sciences géographiques. Seulement voilà, l’établissement  qui doit former les techniciens dans les métiers du cadastre, de la topographiques, de la  cartographies et des sciences géographiques est dépourvu de matériel adéquat. Cette situation est régulière à l’origine des mouvements des grèves des étudiants. Plutôt abandonné à lui-même et Dieu seul sait dans quelles conditions ses étudiants y sont formés.

PARTAGER