Accueil Société Gabon : le site des ‘’anciens jardins de la Peyrie’’ demeuré à l’abandon

Gabon : le site des ‘’anciens jardins de la Peyrie’’ demeuré à l’abandon

PARTAGER
L'entrée principale barricadée au cadenas/©pyramidmédiagabon

Longtemps resté propriété du ministère de l’éducation populaire et de la culture, avant d’être cédé à la mairie de Libreville, le site des jardins de la Peyrie est  aujourd’hui barricadé et envahi par des hautes herbes. Il a avait été détruit pour laisser place à la construction d’un édifice, le grand marché de Libreville (GML).

Ce n’est pas pour demain que le site des anciens Jardins de la Peyrie attirera encore du monde, comme ce fut le cas, il y plusieurs années. Détruit et abandonné à lui, il est aujourd’hui envahi par des hautes herbes. Certes barricadé au cadenas et gardé par une entreprise de sécurité privée.

Détruit il y a quelques années, l’endroit devait abriter un édifice moderne, le Grand Marché de Libreville (GML), à l’époque Ntoutoume Emane, Maire de Libreville y avait posé la première pierre. Plus de 5ans après, en lieu et place d’un marché moderne, avec des restaurants et autres parkings comme prévu, le lieu est

plutôt envahi par des herbes. Apparemment, plus rien

ne sera construit sur cet espace, ce d’autant plus l’entreprise commise à la tâche, Webcor, pour ne pas la citer, est en conflit judiciaire avec l’Etat gabonais.

Lors de sa première conférence de presse en fin de semaine dernière, à ce sujet, le maire actuel de Libreville a simplement baladé les journalistes, en  répondant, qu’il ne s’occupe pas du passé. En un mot,

L’intérieur et l’extérieur des jardins de la Peyrie/©

ses administrés ne doivent rien n’attendre  de son équipe sur ce dossier.

Une fuite avant, quand on sait que la mairie éprouve « toutes les difficultés du monde à loger les commerçants », faute de marchés, l’endroit peut être utilisé à cet effet, comme ce fut d’ailleurs le cas, avant sa démolition, s’indigne une commerçante.  « Toute chose qui éviterait  les nombreux commerçants à envahir le domaine public, comme c’est encore le cas,  au niveau tout au long des feux tricolores de la Peyrie et Venez voir », laisse-t-elle entendre.

Pour rappel, le site des Jardins de la Peyrie était ce lieu mythique pour une certaine génération. Il y avait un zoo avec (plusieurs animaux de tout genre). Des jeux de distractions pour weekends, un jardin d’enfants et une salle de multimédias, financé par l’association de mairies francophones. L’endroit  a également abrité plusieurs éditions de la fête des cultures.  Aujourd’hui  détruit, au moment où la ville de Libreville manque de parcs de distractions.

PARTAGER