Accueil Société Gabon : la cité Alhambra en mouvement

Gabon : la cité Alhambra en mouvement

PARTAGER
CitéAlhambra/©Pyramidmédiagabon

Le collectif des habitants de la cité Alhambra négocie pour de meilleures conditions de vie et sollicite l’arbitrage du Ministre de l’habitat, pour leur permettre de quitter de la location simple, à la location-vente.

L’urgence est signalée du fait de  la fusion SNI-SNLS. Les membres du collectif des habitants de la cité Alhambra (une partie des logements sociaux d’Angondjé) sont  de moins en moins confortable dans leurs logements sociaux que chacun d’eux a acquiert à la suite de longues nuits blanches et de stratégies. Si les conditions de vie dans cet espace laissent encore à désirer, notamment, avec l’absence d’eau potable et d’électricité, il n’en demeure  pas moins que ces compatriotes veulent acquérir ces propriétés : ils l’ont dit de manière claire à la faveur d’une sortie qu’ils ont fait le lundi 20 janvier. « Les résidents demandent de surseoir les contrats de location et proposent une autre alternative,  la location-vente » a fait savoir Monsieur Meyong, le  porte-parole dudit collectif.

Les habitants de ces logements sociaux ne savent pas à quelle sauce ils seront mangés sous peu, conscients du fait que la SNLS Société Nationale des Logements Sociaux n’est plus leur « bailleur ». Des difficultés, ils en traversent depuis qu’ils occupent ces maisons «  il y’a des manquements comme les fosses septiques, le plafond ainsi l’eau et l’électricité qui manquent »,  renchérira Monsieur Meyong pourtant, face à la difficulté qui s’annonce, ces manquements apparaissent comme de moindre importance.

L’arbitrage du ministre  de l’habitat  reste la panacée pour ces compatriotes qui craignent une éventuelle expulsion à moins d’être réduits en éternels locataires après le combat qu’ils ont mené pour rester là.

JB

PARTAGER