Accueil Société Gabon/Grève des commerçants: Anicet Mboumbou Miyakou désamorce la bombe 

Gabon/Grève des commerçants: Anicet Mboumbou Miyakou désamorce la bombe 

PARTAGER
La mairie de Libreville à l'origine de la grève/©DR

Contrôles abusifs aux allures d’escroqueries; parafiscalité et bien plus. Les commerçants victimes de ces situations disent en avoir marre et sont entrés en grève depuis quelques temps. Une grève qui dans la matinée du 6 novembre, a rendu la vie dure à la population qui a constaté que toutes les échoppes, boutiques et magasins étaient fermés.

Le préavis de grève du collectif des commerçants réunis au sein de l’Un.scg a pris fin le 5 novembre à minuit.  Selon leurs prévisions, le moment était venu pour entrer en grève, quoi que cela leur en coûte ; et c’est ce qui a été fait le mercredi 6 novembre 2019. Ces derniers avaient entamé des démarches restées infructueuses et  le 4 novembre dernier, l’accès à la chambre du commerce et d’industrie du Gabon leur avait été interdit mais leur rencontre, ils l’ont tenu face à cette institution : il fallait attirer l’attention des décideurs.

Se sentant marginalisés et méprisés, les commerçants ont tout simplement décidé de passer à l’acte, une entrée en grève fracassante qui n’a même pas pu durer 24 heures, les dégâts constatés auprès de la population ayant provoqué l’effet attendu.

Le ministre de l’intérieur et de la justice Edgard Anicet Mboumbou Miyakou est intervenu en convoquant les différents protagonistes : les représentants de la mairie et ceux des commerçants. Au sortir de ces assises, Jonas Mounguenguet Mbembo, le Président du syndicat des commerçants a dit sa satisfaction « la première résolution, nous suspendons, mais nous ne levons pas notre grève en attendant la rencontre avec la mairie, et de l’autre côté, le maire s’engage à suspendre ses contrôles pendant ce temps : c’est déjà un bon départ ».

Le ministre de la justice dira en bon pédagogue s’adressant à la mairie,  «  vous avez besoin de ces commerçants pour faire vos recettes » de même, il demandera aux commerçants d’« être en règle tout en respectant la législation du pays qui les accueille ».

En attendant cette rencontre « inévitable » entre la mairie et les commerçants, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou a réussi à désamorcer la bombe.

JB

PARTAGER