Accueil Société Le Gabon et le développement durable: Un colloque pour projeter...

Le Gabon et le développement durable: Un colloque pour projeter la formation en la matière dans les grandes écoles gabonaises

PARTAGER
Les partcipant posent en photo de famille/pyramidmediagabon.

L’école Normale Supérieure de l’Enseignement Technique (ENSET), et l’Ecole Nationale Supérieure (ENS), ont conjointement organisé un colloque du 29 au 30 mars dernier, à l’amphithéâtre de l’Enset, sous le thème « Éducation Formation durabilité : quel rôle pour les centres de formation en Afrique ? »  

« Nous avons choisi ce thème, parce que nous sommes formateurs. Donc, si l’on parle d’éducation au développement durable, c’est un sujet qui concerne prioritairement l’Ens et l’Enset, qui sont les éducateurs de notre pays. Voilà pourquoi, c’est nous qui devons planter le décor, pour que cela rentre dans les curricula. Ce thème, permettra en effet, d’emboiter le pas, et voir si cette émulation, cette énergie peut se créer. Et l’avantage ici c’est que, les deux directeurs des deux institutions se sont mis d’accord, pour que l’on prenne ce défi » a indiqué le Professeur Véronique Solange Okome Béka.

Il faut dire que ce colloque est une manière pour les organisateurs de cet événement, de montrer qu’il y a une réelle volonté politique du Gabon, de s’impliquer dans le développement durable. Avec de la ressource. «Cette rencontre est extrêmement importante, parce que, le concept de développement durable est aujourd’hui incontournable. Et il doit être pris en compte dans nos écoles de formation par la recherche. Et bien sûr, nos pays se sont engagés politiquement, et il faut maintenant que nos structures d’enseignements et de recherche s’engagent académiquement pour accompagner l’atteinte des objectifs de développement durable d’ici à 2030. En effet, comme le développement durable lui-même concerne tout le monde, par conséquent, les étudiants, les stagiaires, les collègues enseignants chercheurs, ceux du privé et du public, tous ceux qui veulent en savoir davantage, sur ce concept, comment l’initier, et surtout, comment le conduire quotidiennement dans nos villes et nos sociétés sont concernés par ce colloque. Je félicite pour cela, les deux directeurs généraux de l’ENS et de l’ENSET, qui ont véritablement œuvré à ce que ce colloque se tienne, ce qui est extrêmement important», a déclaré le professeur Georges Sawadogo du Burkina Faso.

Les attentes à l’issue de ce colloque, sont de trois ordres : la publication des actes, pour que les absents puissent en profiter. Ensuite, une formation des formateurs initiée par les deux écoles organisatrices à l’issue des résultats des travaux des ateliers. Enfin, essayer de voir dans quelle mesure, il est possible de mettre en place un master II à l’échelle internationale, et un autre qui sera consacré à l’éducation au développement durable, au Burkina Faso, Gabon, Sénégal, et Cameroun, de façon vraiment structurée dans la sous-région.

Daisy Ntongono

 

PARTAGER