Accueil Société Gabon : Deux serviteurs de Dieu au gnouf !

Gabon : Deux serviteurs de Dieu au gnouf !

PARTAGER
Deux pasteurs ont passé les fêtes du nouvel an en détention/©DR.

Un ex-rebelle congolais du nom de Samuel Oredi Mwanza, devenu prophète au Gabon, lance un défi au prophète Kacou Philippe, tout en prévenant la police. Les deux hommes d’église sont arrêtés sur le lieu de la  confrontation (Stade de basket d’Awendjé), le 29 décembre 2018, à 21h et conduits au commissariat de Sogatol. Depuis dimanche 30 décembre dernier, la police a refusé que la nourriture leur soit donnée.   

Les faits : par le canal d’une vidéo postée le 19 décembre 2018 dernier, avec pour titre « Kacou Philippe faux prophète acte 2 », Samuel Oredi Mwanza, un sujet congolais ex-membre des Enfants Soldat du Congo, devenu prophète au Gabon, lance un défi au Prophète Kacou par ces propos : « C’est pourquoi, j’invite les Kacouistes, vous avez été embrouillés, manipulés vous avez été séduit par un usurpateur qui n’est pas Prophète. Je vous invite à un grand programme les 29 et 30 Décembre au terrain de basket d’Awendjé. Nous allons  avoir un thème capital avec un véritable prophète qui est venu avec un ainsi dit le seigneur… »

Les disciples du Prophète Kacou Philippe par l’entremise de l’apôtre Idris-Francial Bengue-Mayela, l’un des apôtres du Prophète Kacou Philippe au Gabon répondent à l’invitation par un visuel présentant les deux hommes de Dieu en confrontation (débat de la parole) sous l’ampleur et la pression médiatique. Le prophète Samuel Oredi Mwanza par ses disciples contacte la police située au commissariat du 5 Arrondissement de Libreville qui dépêche des éléments sur les lieux.

À l’heure indiquée, les disciples du Prophète Kacou Philippe, en tête desquels l’apôtre Idris-francial Bengue-mayela, sont arrivés à Awendjé. Ces derniers se sont vus refuser l’accès au site et violentés par les disciples de Samuel Oredi Mwanza. La police a arrêté trois disciples du Prophète Kacou Philippe et deux fidèles d’Oredi Mwanza. Arrivés au commissariat du 5 Arrondissement de Libreville, les trois disciples du Prophète Kacou Philippe, après avoir décliné leurs identités, ont subi un interrogatoire. Et la conclusion a été faite en ces termes : « Pour votre gouverne, ça c’est le document que nous avons reçu de l’Eglise assemblée des saints de Libreville. Ils ont écrit au commissaire pour lui signifier qu’ils sont persécutés sur Facebook. Ils se plaignent déjà qu’il y a des personnes mal intentionnées qui viendront troubler la manifestation. Alors quelle que soit l’argumentation que vous allez avancer, pour moi, ça ne tiendra pas », a avancé le policier.

Les disciples du Prophète Kacou Philippe ont été mis en cellule pour une garde à vue dans la nuit du samedi 29 décembre 2018. Au regard de ceci, les disciples du prophète Kacou Philippe ont dénoncé cette injustice par des visuels sur les différents réseaux sociaux.

Le dimanche matin, à l’arrivée du CCU, au commissariat de police du 5e arrondissement de Libreville, les disciples du prophète Kacou Philippe, notamment l’Apôtre Idris-francial Bengue-Mayela, le Pasteur Cédric Mavitsi et l’évangéliste Juste Junior Ally-Leyis ont été mis en quarantaine par le commissaire du 5 Arrondissement de Libreville. Ils sont privés de nourriture, de boisson, du droit d’aller uriner ainsi que de tout contact extérieur, en attendant leur présentation au Parquet devant le procureur de la République.

PARTAGER