Accueil Société Assemblée nationale: Le futur bureau a déjà une épine sous le...

Assemblée nationale: Le futur bureau a déjà une épine sous le pied

PARTAGER
L'affiche annonçant la grève du personnel de l'Assemblée nationale/ © DR.

Alors que l’élection du bureau devant conduire la 13e législature à l’Assemblée Nationale est annoncée pour le 11 janvier prochain, le bureau du syndicat du personnel de la maison Léon Mba menace de boycotter cette élection. Raison évoquée : les impayés des arriérés d’indemnités.

Alors que les nouveaux élus attendent impatiemment de faire leur entrée à l’Assemblée Nationale, conformément aux instructions de la Cour constitutionnelle, c’est le moment choisi par le syndicat du personnel de l’Assemblée nationale d’initier un mouvement de grève.  La rentrée effective des nouveaux élus et l’élection du nouveau bureau ne pourrait connaitre quelques couacs. Du moins si rien, allant dans le sens de leur réclamation, n‘est entrepris avant la date du 11 janvier. A en croire le syndicat du personnel de la maison du peuple, les arriérés d’indemnités et de meilleures conditions de travail seraient la cause de ce débrayage«Nous sommes entrés en grève illimitée parce que depuis quelques mois nous n’avons pas été payés de toute la totalité de nos indemnités», a déclaré, le 31 décembre 2018, le président Sypan, Eddy Mbadinga.

Il est à souligner que cette  grève serait la résultante des promesses non tenues par le bureau du Sénat actuel qui assure l’intérim, après la dissolution du bureau de l’Assemblée Nationale. En effet, il y a deux semaine, le bureau du Synpa avait remis le cahier de charges  à la présidente du Sénat, Lucie Milebou Mboussou : « Nous sommes allés au contact de madame le président qui nous avait bel et bien reçu. Elle a pu faire quelque chose à son niveau parce que nous étions à 6 mois d’impayés de la prime de session, plus l’arbre de Noël qui n’a pas eu lieu et la prime de session parlementaire. Donc à son niveau elle a pu décanter 4 mois d’arriérés, mais nous disons que c’est la fin de l’année». Avnt d’ajouter : «Donc, le budget étant pratiquement épuisé et la Cour constitutionnelle ayant rendu public les résultats de l’élection législative, nous savons que le 11 janvier prochain, le bureau de l’Assemblée nationale sera composé. Nous avons donc jugé opportun de rentrer en grève pour bien se faire entendre parce que jusqu’à présent nous ne sommes pas rentrés en possession de nos dus. Nos familles passent les fêtes de fin d’année. Déjà, nos enfants n’ont pas eu leur arbre de Noël, donc nous trouvons qu’il n’y a pas une volonté manifeste de ne pas satisfaire à nos doléances », a indiqué le président du Synpa, Eddy Mbadinga

Conséquence de cette situation, les entrées de la maison du peuple sont barricadées. Mieux, le Synpa menace de la boycotter la prochaine élection du bureau de l’Assemblée nationale qui aura lieu le 11 janvier prochain. « Nous appelons au boycott de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale donc. Ça c’est sans ambages ! Nous resterons au portail tous les jours jusqu’à ce que nous soyons entendus», a rajouté le président.

Autant dire que le nouveau et futur bureau du Palais Léon Mba, même pas encore installé, qu’une grosse épine est déjà sous son pied. Gageons qu’il aura les moyens nécessaires pour mettre fin à cette grève.

 

PARTAGER