Exploitations des ordures ménagères : et si Averda n’en peut plus ?

Exploitations des ordures ménagères : et si Averda n’en peut plus ?

221
0
PARTAGER
DR.

Depuis quelques jours, Libreville et ses environs sont envahis par des tas d’immondices. Raison de cette situation:  le personnel de la principale société d’exploitation des ordures ménagères, n’a jusqu’à ce jour pas reçu son salaire du mois de mai. Du côté de la direction de cette entreprise, on parle d’un ralentissement des activités dû  à un problème de trésorerie. C’est tout dire.    

C’est devenu une rengaine, cette entreprise installée depuis deux ans déjà au Gabon ne passe pas un trimestre  sans qu’on observe un ralentissement de ses activités. En tout cas, le personnel demeure toujours insatisfait quant à ses conditions de travail jugé précaires. Résultat des courses, Averda manque de main d’œuvre, puisque la grande majorité de son personnel a dû démissionner face aux difficultés endogènes de l’entreprise.

Et pourtant, l’entreprise a fait rêver plus d’un à son démarrage. Mais très vite, les conditions de travail se sont avérées précaires pour le personnel.

Exposé à des tas d’immondices, le personnel dénonce que rien pratiquement n’a été fait pour éviter les problèmes de santé. En effet, rare sont les moments où il a pu se faire consulter par un médecin. Que dire du matériel de travail, complètement absent. Quant au salaire, le personnel dénonce être payé en monnaie de singe. Et au fur à mesure qu’on le temps passe, la situation va decrescendo.

Pour les connaisseurs du dossier, la situation d’Averda ne surprend pas, quand on sait la manière jugée cavalière avec laquelle le dossier de cette société née des cendres de Sovog, a été ficelé. Selon certaines indiscrétions, tout se serait passé à la présidence de la République.

La direction de la société étant réticente à la presse, toutes nos tentatives pour recouper l’information, ont demeuré vaines.

Enzo Noah

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE