Accueil Société ENS : trois gendarmes à l’origine d’une suspension des cours

ENS : trois gendarmes à l’origine d’une suspension des cours

PARTAGER
DR.

La colère est donc montée d’un cran mercredi dernier  à l’école normale supérieure, où trois gendarmes ont fait irruption dans ce temple du savoir pour arrêter une enseignante. Ils disaient  agir sous les ordres d’un général.

La présence des forces de  gendarmerie ou de police dans les grandes écoles et autres universités au Gabon, n’étonne plus personne. Mais au point de vouloir interrompre les cours? Les enseignants de l’ENS ne l’ont pas accepté, alors là, pas du tout. 

Mercredi dernier, trois gendarmes ont fait irruption dans cet établissement supérieur pour arrêter une enseignante. Motif, Mme Annie Beka Beka, c’est son nom, serait à l’origine de l’exclusion d’une étudiante Miriam Maganga Massounda, inscrite en licence trois de sciences économiques et sociales.

Au courant  de la présence des trois hommes en treillis, la direction générale leur  a demandé de libérer les lieux, car leur  présence  est prohibée dans un tel milieu. Mais les gendarmes disaient agir au nom d’un général.

Toute chose qui a mis le SNEC-ENS dans une colère noire. Des faits qui seraient d’ailleurs à l’origine d’une assemblée générale tenue dans cet établissement. Comme ordre du jour, la suspension des cours durant deux jours. « C’est un avertissement » a laissé entendre le président de la section du SNEC ENS  Gilbert Nguema. «C’est un acte de plus d’abus de pouvoir. Une désinvolture face au droit, mais aussi une dérive autocratique qui ne se justifie pas  dans notre État qui se veut de droit», a laissé indiqué l’universitaire.

Pour l’heure, les cours reprendront mardi prochain.

PARTAGER