Education/Lycées et collèges du secteur public et parapublic Les bulletins de fin...

Education/Lycées et collèges du secteur public et parapublic Les bulletins de fin d’année bloqués

128
2
PARTAGER
une école gabonaise

La société qui gère l’application du progiciel Xgest, ayant décidé de tout arrêter,  faute par le gouvernement d’avoir payé sa dette.

« Pour des raisons liées à des problèmes techniques, nous ne sommes pas en mesure de remettre les bulletins de fin d’année 2015-2016. Dès que la situation sera résolue, l’administration indiquera, par voie de presse, la date de remise des bulletins.» Voici, à des variantes près, le message qui accueille les élèves et leurs parents qui se rendent dans nombre d’établissements secondaires publics et parapublics, pour récupérer les bulletins de notes du troisième trimestre. Un document important, car il condense l’essentiel du travail effectué par l’élève, durant l’année scolaire. Donnant ainsi l’occasion aux apprenants et à leurs parents de savoir si l’on passe en classe supérieure ou non.

Mais il semble que les choses ne seraient pas faciles en cette année scolaire finissante. Cette remise des bulletins n’étant pas si évidente, avant plusieurs semaines. Et c’est peu dire. Ce qui devrait inquiéter plus d’un.

En effet, plutôt qu’une situation liée à « des problèmes techniques », comme tentent de le faire croire certains chefs d’établissements – bien que ces problèmes techniques soient réels aussi -, nos investigations démontrent cependant que c’est la société chargée du progiciel Xgest, seule désormais habilitée à permettre l’impression des bulletins, qui a bloqué l’application.  Raison : l’Etat n’aurait jamais songé à payer ses prestations depuis sa mise en place, jusqu’à la gestion des deux premiers trimestres. Et, ne pouvant continuer à travailler sans entrer dans ses fonds, la société prestataire a tout simplement décidé de tout bloquer.

Du coup, il est impossible à tout chef d’établissement de pouvoir procéder à l’impression des bulletins. Et aucun d’entre-eux n’est en mesure de rassurer, quand est-ce que la distribution de ces bulletins serait possible.

Alors que la société est souvent amère vis-à-vis des enseignants, lorsqu’ils manifestent pour demander les meilleures conditions de vie et d’apprentissage, l’on attend de voir comment les parents vont réagir, en se rendant compte que leurs enfants ne peuvent recevoir leurs bulletins de notes. Pour apprécier leur travail annuel. En dépit de ce que chaque enseignant a préalablement accompli sa tâche.

Une fois encore, le gouvernement émergent démontre, à la face du monde, son incapacité à conduire une réforme à son terme. Sans couacs. L’improvisation et l’empressement pour faire croire qu’on bouscule les habitudes, finissent par se traduire en échec cuisant.

Faut-il continuer avec de tels responsables ? A chacun d’apprécier les faits.

Pierre Normand

Facebook Comments

2 COMMENTAIRES