Accueil Société Dynamique Unitaire : deux jours de conclave pour discuter des « faiblesses et dysfonctionnements...

Dynamique Unitaire : deux jours de conclave pour discuter des « faiblesses et dysfonctionnements des institutions »

PARTAGER
Dynamique Unitaire lors d'une précédente sortie/©DR.

La chambre de commerce de Libreville va prêter son cadre à la confédération syndicales Dynamique Unitaire dans le cadre de son deuxième congrès ordinaires ayant pour thème « faiblesses et dysfonctionnements des institutions : source systématique des violations des droits fondamentaux des travailleurs».

 Mise sous les fonds baptismaux il y a trois ans déjà, la confédération dynamique Unitaire se réunis durant deux jours le 28 et 29 février à la chambre de commerce de l’industrie de Libreville.  Le thème retenu pour ce deuxième congrès ordinaire est «faiblesses et dysfonctionnements des institutions : sources systématique des violations des droits fondamentaux des travailleurs ». Un thème qui n’a pas été chois au hasard, au regard des turpitudes vécues par cette centrale syndicale. Faut-il le rappeler, depuis sa mise en place, la confédération qui regroupe plusieurs secteurs d’activités tant de l’administration publique que privée a décidé de défendre bec et ongle le respect des droits de travailleurs. Une posture qui lui vaut aujourd’hui une guerre ouverte avec les autorités de pays, qui n’hésitent  à brandir le bâton. « Interdictions de manifestations sur les lieux publics, arrestations de ses leaders et intimidations sont devenues récurrent ».

Malgré l’envie d’en découdre du gouvernement, elle semble rester débout et la tenue de ce congrès, y compris son thème confirment cette posture.

Ainsi,  pour ce congrès, surtout pour sa réussite, les travailleurs affiliés à cette confédération sont conviés à prendre d’assaut la chambre de commerce de Libreville. Pour l’heure, rien ne transpire sur un possible  chamboulement du directoire, Jean Rémy Yama étant le président actuel.

Gageons simplement que  la chambre de commerce ne décline son cadre à la dernière minute.

Lucka Martial 

 

PARTAGER