Accueil Société Droits de l’homme : la liberté d’Etienne Ngoubou exigée

Droits de l’homme : la liberté d’Etienne Ngoubou exigée

PARTAGER
Etienne Dieudonné Ngoubou/DR

Incarcéré à la prison centrale de Libreville dans le cadre de l’opération Mamba, Etienne Ngoubou, l’ex ministre des Hydrocarbures, serait, à en croire le groupe de détention arbitraire du conseil des droits de l’homme à l’Onu, détenu de manière arbitraire et exige donc de ce fait sa libération.

Alors que l’opération  »Mamba » dont les procès de la cour criminelle spéciale ont débuté depuis un moment et s’apprête à rouvrir ses portes, avec le procès de Magloire Ngambia,  l’ex ministre des infrastructures, incarcéré aussi à la prison centrale de Libreville pour détournement de deniers publics, voilà qu’on apprend que la détention de l’ex ministre des Hydrocarbures, Etienne Ngoubou, est arbitraire,  selon le groupe de travail de détention arbitraire du conseil des droits de l’homme de l’Onu. L’organe spécialisé des Nations Unies estime cette détention arbitraire et a exigé de ce fait sa libération immédiate, le 21juin dernier aux autorités judiciaires gabonaises. Ce, dans cadre de la tenue de la 81è session tenue en avril 2018 dernier.

Pour ce groupe de travail, cette détention est illégale car, « arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 8, 9, 10 et 11 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et aux articles 2, 9, 10 et 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et relève des catégories I et III».

Dans le même, cet organe exige des autorités gabonaises la liberté immédiate l’ex ministre et à lui  « accorder le droit d’obtenir réparation, notamment sous la forme d’une indemnisation et d’une garantie de non-répétition, conformément au droit international, tout en lui assurant les soins médicaux appropriés et nécessaires pour sa condition».

Dans le cadre de sa demande de libérer l’ex membre du gouvernement, le groupe de travail de l’Onu demande au gouvernement  à mener une enquête complète et indépendante.

Reste à savoir si le gouvernement va-t-il accorder cette libération demandée de l’ex ministre des hydrocarbures et du pétrole.

Rappelons qu’Etienne Ngoubou est incarcéré à la prison centrale de Libreville, depuis 17 mois. Il est poursuivi pour détournement de deniers publics.

PARTAGER