Accueil Société Décès de Claude Ayo-Iguendha : un frère de lumière s’en est allé

Décès de Claude Ayo-Iguendha : un frère de lumière s’en est allé

PARTAGER
Claude Ayo Iguendha/DR.

La nouvelle s’est emparée de la ville de Libreville telle une traînée de poudre. Claude Ayo Iguendha, est mort au centre hospitalier universitaire de Libreville. Il avait 74 ans. Parcours d’un  brillant gestionnaire d’entreprises.

Loin d’imaginer que Claude Ayo Iguendha a été un grand gestionnaire d’entreprises. Tant l’homme était connu pour être discret. Les rares moments qu’il était vu, c’était toujours à bord de son véhicule, à défaut de ses quelques passages à la télévision, lors de nombreux conseils d’administration de la banque internationale pour le commerce et l’industrie (BICIG), dont-il était durant plus de 15ans, l’administrateur directeur général. Frère de lumière, il appartenait à la grande loge symbolique du Gabon.

Il faut dire que s’était un homme, dont la vie professionnelle n’est pas passée inaperçue. Comptable de formation, puis financier, il a commencé sa vie professionnelle dans les années 70 à AIR Gabon, où il gravit les échelons. D’abord comme directeur financier, pour finir DGA dans cette compagnie aérienne. Dans les années 80, il intègre la société nationale d’acconage et transit SNAT, directement au poste de DG plein. Ensuite, il fait un passage à tête de la Banque Gabonaise de Développement, avant d’atterrir en 2002 à la BICIG. Entité bancaire qu’il a dirigée jusqu’à sa mort.     .

Il était aussi consul honoraire de la République Centrafricaine au Gabon. Il est décédé hier 31 mai, au centre hospitalier universitaire de Libreville. Il soufrait d’un cancer.

PARTAGER