Accueil Société Débat: une femme qui nourrit son conjoint aux « emportés », quelle appréciation ?

Débat: une femme qui nourrit son conjoint aux « emportés », quelle appréciation ?

PARTAGER
Image d'illustration/©DR

Dans un couple, la femme a la responsabilité de s’occuper de la gastronomie, même si dans les sociétés occidentales en particulier, l’on dit que les hommes sont les meilleurs cuisiniers. Mais que dire donc d’une femme qui nourrit son homme « aux emportés » ?

Le fait peut être vu comme un scandale en Afrique en général et au Gabon en particulier, un homme qui dans une cuisine, fait le repas au quotidien. Il y’a en effet des femmes qui insupportent le fait de cuisiner ou n’en ont aucune notion, dernier aspect tout de même rare. Ainsi, pour répondre à l’exigence de ne pas laisser son homme ventre vide, madame se rendra à la moindre occasion dans un restaurant ou dans une cafétéria pour emporter ce qu’elle viendra juste réchauffer, du moment où son homme s’acquitte régulièrement de sa mission, en mettant à disposition les frais de la « popote ».

Admettons que ce couple ait des enfants, ces derniers n’y verraient que du feu surtout s’ils sont en bas âge, encore qu’ils sont généralement peu exigeants à table. « Je n’aimerais pas que mon homme mange la nourriture d’une autre femme car cuisiner pour lui crée une sorte de complicité et de dépendance mutuelle », a laissé entendre Arlette. M, une femme au foyer : une réaction qui ne court pas les rues.

Mais pour un homme qui ne bénéficie justement pas du traitement ci-dessus, comment apprécierait-il cette situation ? Qu’adviendrait-il si ses parents venaient à se rendre compte du traitement infligé à leur fils ?

Le fait qu’une femme nourrisse son homme aux « emportés » est il compréhensible ; serait-ce un manque d’amour ou de respect ? Ne court-elle pas le risque de perdre son homme qui pourrait prendre la décision de garnir son ventre ailleurs avant de rentrer à son domicile ? Autant de questions qui interpellent chacun de nous, et invitent à réaménager la gestion de son foyer, en tenant compte de ce qui doit ou ne devrait pas être fait dans la société dans laquelle nous évoluons.

Mais en toute franchise, vous, face à cette situation, comment réagiriez-vous ? Le débat est ouvert.

JB

PARTAGER