Accueil Société Crise à l’UOB : Mapangou tente d’éteindre le feu

Crise à l’UOB : Mapangou tente d’éteindre le feu

PARTAGER
DR.

Alors que depuis lundi les syndicats dont le Snec et la Frapes, ont amorcé un mouvement de grève à l’université Omar Bongo pour exiger le départ du recteur Marc Louis Ropivia,  Guy Bertrand Mapangou, a décidé de mettre fin à cette crise. Il a notamment tenu une réunion d’urgence à son cabinet.  

Alors qu’il était resté, jusque-là, sans rien dire sur la crise que connait l’université Omar Bongo, suite à la guerre que se livrent le rectorat et les enseignants, Guy Bertrand Mapangou, le ministre d’Etat en charge de l’enseignement supérieur, a décidé de jouer le médiateur. En début de matinée hier, une réunion d’urgence a eu lieu à son cabinet de travail avec les syndicats concernés, dont le Snec et la Frapes.

A en croire certaines indiscrétions, il s’est agit d’une réunion visant à la mise en place d’un nouveau schéma de gouvernance pour l’établissement d’enseignement supérieur..«La question de la nouvelle gouvernance (de ces établissements) trouvera solution à travers un calendrier que nous allons établir de façon assez précise avec l’autorité ministérielle pour voir dans quelles conditions pourront être organisées, dans un mois ou deux, les élections des responsables d’établissements».

Il faut dire que malgré cette rencontre  avec le ministre, les deux syndicats ont dit ne pas lever leur mouvement de grève, qui prend fin dès le départ de l’actuelle équipe que conduit Marc Louis Ropivia, avec qui le ministre a eu un entretien isolé.

PARTAGER