Crise à l’éducation nationale Je suis ‘’807+19’’

Crise à l’éducation nationale Je suis ‘’807+19’’

196
0
PARTAGER
Les enseignants arborant les tee-shirt ''je suis 807+19''

Les enseignants syndiqués de la Conasysed ont tenu à manifester leur solidarité aux 807 enseignants  dont les salaires ont été suspendus par le gouvernement, et les 19 autres, d’autre part, menacés de radiation de la Fonction publique.

Pour exprimer leur solidarité à leurs collègues enseignants dont 807 ont vu leurs salaires suspendus et des 19 autres qui sont menacés d’être radié des effectifs de la fonction publique, les enseignants membres de la Conasysed ont  décidé de porter des tee-shirts marqués : «  je suis 807+19 ». Cette décision a été prise à l’occasion de l’Assemblée générale de confédération syndicale, à laquelle prenaient  plusieurs enseignants, à Awendjé dans le quatrième arrondissement de Libreville.

Au cours de cette rencontre, il était également question pour certains leaders syndicaux, dont Louis Patrick Mombo, Alain Mayandi, Simon Ndong Edzo et Jean Rémy Yama d’aborder certains points à l’ordre du jour, comme celui de l’Attestation spéciale de présence au poste. A en croire ces leaders syndicaux, c’est une menace de plus du ministre de tutelle.

« Un enseignant est une lumière, on ne peut vous faire signer n’importe quoi », s’est insurgé Louis Patrick Monbo. Tout en donnant un avertissement aux responsables des établissements qui profaneraient des menaces et intimidations : « A vos petits chefs qui vous menacent, qui vous convoquent individuellement et dont les plus faibles d’entre vous sont obligés de se plier, nous sommes certes dans le besoin, ce n’est pas pour autant qu’on doit perdre notre dignité ».

Quant à Alain Mayandi, il est revenu longuement sur la mobilisation, appelant les enseignants à plus d’engagement et de détermination : « Nous voulons notre dignité. Quand on est mobilisé, on fait reculer le gouvernement. Nous devons rester mobiliser pour nos revendications ».

... et leurs collègues lors de l'AG tenue ce lundi.
… et leurs collègues lors de l’AG tenue ce lundi.

Toujours également à lui-même Simon Ndong Edzo s’est montré moqueur à l’endroit de quelques enseignants qui hésitaient encore : « Ceux qui hésitaient hier, sont là aujourd’hui ». Avant de dénigrer, à son tour, l’attestation spéciale de présence aux postes : « Dans les textes et lois, il n’y à a pas l’expression spéciale », avant de lancer : « N’apposer pas vos signatures sur ce chiffon, dont une fois nous serons en possession d’une copie, nous allons ester en justice le gouvernement. Nous disons que tant que Florentin Moussavou sera là, il n’y aura pas école ».

A noter qu’une réunion de préparation pour rencontrer le Premier ministre devrait être organisée au cabinet du ministre de l’Education nationale, entre le directeur de cabinet 1 du premier ministre et la Conasysed.  C’est donc mercredi que le compte rendu de cette rencontre sera fait à la base.

Boris Biyoghe    

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE