Crise à La Poste SA : pour qui roule la Synaposte ?

Crise à La Poste SA : pour qui roule la Synaposte ?

135
0
PARTAGER

Entamée depuis la fin du mois dernier, la grève des agents de la Poste pose tout de même quelques interrogations quant aux choix de cette date et à son bien fondé.

Loin ici de minimiser les revendications des salariés de la Poste Bank, mais il se trouve que, selon une certaine opinion, le moment a été mal choisi pour éventuellement entamer un tel mouvement de grève. Poste Bank étant au bord de la faillite. Elle qui est redevable de 75 milliards de francs CFA à ses épargnants ; 9 milliards auprès de La Poste française et 5 milliards à Western Union. En dehors des salaires, bourses et pensions de retraités, tous les autres retraits sont gelés. Cette situation qui dénote d’une gestion scrabbleuse n’est pas le fruit de l’équipe actuelle, mais bien de celle qu’elle a relayée. Et le syndicat était déjà là, alors que depuis belle lurette, la situation au sein de cette entreprise ne faisait que décliner, jamais une grève n’a été déclenchée par Synaposte. D’où la question, pourquoi seulement maintenant ?

A cette question, d’aucuns n’hésitent pas à montrer du doigt le fait que, depuis l’arrivée de Michael Adandé à la tête de la Poste, son plan de redressement fait grincer des dents à certains. Après avoir pris la décision de dissoudre 5 filiales du groupe, certains roitelets qui trônaient à la tête de ces structures ont vu leurs émoluments fondre comme neige au soleil. Ainsi, certains DG, qui avaient des salaires de 8.000.000 FCFA ont été réduits à 2.000.000, voire 1.500.000 FCFA, quand certains DGA sont passé de 1.000.000 FCFA à 800.000 FCFA. Une situation, on s’en doute, qui n’a pas fait que des heureux.

Serait-ce la conséquence des actions perpétrées depuis lors par une certaine frange du personnel ? D’aucuns n’hésitent pas à lier les deux situations. Et pour cause, selon certaines indiscrétions, l’actuel bureau du Synaposte et particulièrement son Secrétaire général étaient à la solde de l’ancienne direction générale. Cette dernière ne se privait pas de leur octroyer certains avantages en contrepartie d’un silence complice. Ainsi, tous les membres dudit bureau ont bénéficié d’un poste de responsabilité tout en étant membre dirigeant du syndicat. Dès lors, les syndicalistes ont comme par enchantement fermés les yeux sur certaines malversations financières qui avaient courts dans cet établissement. A moins qu’ils n’en soient, eux même, les auteurs. C’est dans ce contexte que depuis octobre 2015, date de prise de service de l’actuelle équipe dirigeante, Synaposte est curieusement sorti de sa léthargie pour afficher un comportement de justiciers irréductibles alors même que la situation présente leur est imputable.

Il est évident que des mains noires tireraient les ficelles dans cette affaire. Mal leur en a pris, du moins pour le moment, d’autant plus que l’Etat s’active à trouver, dans de brefs délais, une issue à la crise qui secoue actuellement PosteBank, les usagers ne devant pas pâtir des difficultés de La Poste SA. Il serait peut être temps de regarder vers la même direction, comme l’a exhorté le Directeur général qui demande au personnel à faire preuve d’indulgence, et à se mettre au travail. Convaincu que tout devrait rentrer dans l’ordre, il a affirmé que l’un de ses principaux défis est d’accélérer le recouvrement.

LMA

.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE