Accueil Société COVID19: Le danger couve en milieu carcéral

COVID19: Le danger couve en milieu carcéral

PARTAGER
L'entre principale de la prison centrale de Libreville/©DR.

Les mesures contre la propagation du coronavirus du gouvernement n’intégreraient pas la prison centrale de Libreville. Cette maison carcérale où l’on note, avec regret, les conditions de détention exécrables depuis plusieurs décennies. Au regard de la situation qui y prévaut, inutile  de dire le désastre que se passera dans ce mouroir devenu.

 Prévu pour un accueil d’environ quelques centaines de détenus, la prison centrale compte, à ce jour, des milliers qui sont confinés dans des espaces réduits, en l’absence totale de conditions d’hygiène dignes de ce nom. Entassés les uns les autres, dans la plupart des cas, les prisonniers  respirent en permanence un air vicié qui, en temps de paix, a pour conséquences les maladies respiratoires auxquelles s’ajoutent bien d’autres affections cliniques, doublées des intoxications alimentaires dues à la mauvaise qualité de l’eau consommée, surtout pour les détenus sans soutien extérieur.

Depuis  l’avènement du Coronavirus, c’est la psychose au pénitencier de Libreville qui manque encore de tout moyen de confinement, afin de mettre les détenus à l’abri de la contagion au Covid-19. Autrement dit, si la providence divine n’est pas au rendez-vous dans cette univers carcérale durant la période de prolifération de la pandémie, il est à craindre que l’on compte, par millier, dans un avenir  proche, les cas de décès qui pourraient y survenir, si d’aventure le virus mortel venait à se donner rendez-vous à ‘’sans famille’’. Où, malgré la décision de restriction des attroupements humains, la population carcérale   grouillent toujours par centaine, voire par millier dans l’étroitesse,  sans possibilité de faire face à la menace sans cesse grandissante du Coronavirus qui continue à faire les victimes.

Gageons simplement que les mesures prises en milieu carcéral seront strictement respectés. Entre autre : -suspension provisoire de  toutes activités socio culturelles, travail de groupe, enseignements scolaires.

-lavage des mains avec du savon, produit désinfectant devant l’entrée des prisons et bâtiments administratifs – garder la distance minimale d’un mètre entre individu – port de masque obligatoire – examen médical obligatoire pour tout nouveau détenu avant son incarcération.

Lesdites mesures concernent également les visiteurs que le personnel Pénitentiaire. Les visites sont,  quant à elles, limitées à un visiteur par jour et par détenu.

Une chose est sûre, avec la population carcérale aujourd’hui à la prison centrale de Gros-Bouquet, c’est une blague que de dire que ces mesures seront respectées. Croisons les doigts et attendons voir.

PARTAGER