Accueil Société COVID19 : deux nouveaux cas testés positifs

COVID19 : deux nouveaux cas testés positifs

PARTAGER
Image d'illustration/©DR

Deux nouveaux cas testés positifs ce qui fait au Gabon un total 6 cas testés désormais positifs. Le premier à 45ans et de nationalité togolaise et le deuxième cas un gabonais ayant récemment séjourné en France, a informé le vice-président et porte-parole du comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon, Dr Guy Patrick Obiang Ndong.  

Le Gabon vient d’enregistrer deux nouveaux cas testés positifs, en a informé lors de sa sixième conférence de presse le porte-parole du comité de pilotage du plan de veille et de la riposte contre l’épidémie à Coronavirus. Ces deux cas ont été confirmés par le centre international de recherches médical de Franceville. Il s’agit d’un homme âgé de 45 ans et de nationalité Togolaise. Ce dernier, selon Dr Guy Patrick Obiang Ndong a récemment séjourné au Sénégal. Rentré au Gabon le 11 mars dernier, il a manifesté des symptômes, deux jours après, notamment « l’apparition d’une toux ». Il a aussitôt contacté le 1410 et a été interné à l’hôpital des instructions des armées d’Akanda.

Le second, un gabonais âgé de 42ans, qui s’est mis tour à tour en confinement dans les hôtels Hibiscus de Louis et du Boulevard. C’est devant la « persistance d’une toux sèche et d’une fièvre ». Il a lui aussi appelé le « 1410 et a été interné dans le même hôpital ». Il est rentré de France le 19 mars dernier.

« Il est important de de signaler qu’il ne s’agit pas ici de personnes qui ont été en contact avec les quatre premières personnes contaminées, 101 ont été identifiées et sont sous surveillance médicale », a déclaré Dr Guy Patrick Obiang Ndong.

Notons que pour la mobilisation contre ce virus, c’est au moins 700 personnes  qui sont mobilisées 24H/24 « pour la recherche des cas contactés, le transport médicalisé des cas suspects, la prise en charge hospitalière, la gestion  des appels téléphoniques, la gestion de la logistique et l’hygiène assainissement, aussi  bien à Libreville qu’à l’intérieur du Gabon ».

PARTAGER