Accueil Société COVID-19 : l’implication de l’ONSFAG à l’Aéroport de Libreville

COVID-19 : l’implication de l’ONSFAG à l’Aéroport de Libreville

PARTAGER
Image d'illustration/©DR

La propagation de l’épidémie du Coronavirus en janvier 2020, les Etats se mobilisent pour faire face à cette menace à l’origine de plusieurs cas de décès dans bon nombre de pays dans le monde. Au Gabon, le gouvernement n’est pas resté insensible pour ne pas se laisser surprendre ou de réagir après coup. C’est ainsi qu’une commission technique a été mise en place et pilotée par le Pr Tchoua de la santé militaire.

 Au niveau du poste frontière de l’aéroport International Léon MBA, une commission aéroportuaire est également mise en place. Quoi que le Gabon ne fasse pas encore l’objet de contamination, la commission aéroportuaire mise en place constitue le dispositif de riposte contre le COVID-19. Dans le fonctionnement de ce dispositif, l’on note l’implication  déterminante  de l’Office national de la sûreté et de la facilitation des aéroports du Gabon, sous la conduite de son directeur général, le Général de gendarmerie Sylvain-Florient Pangou M’bembo. Le Général M’bembo participe aux réunions techniques au sein de la commission et sert de courroie de transmission entre la commission aéroportuaire et la commission technique gouvernementale.

Le personnel de l’ONSFAG

Au niveau de plateforme aéroportuaire, le délégué ONSFAG de Libreville, Monsieur Alain OLILINI, sur instructions du Général Pangou M’bembo, « prend part aux réunions hebdomadaires d’évaluation des risques aux côtés du Dr Mouyopa, médecin aéronautique, et veille au stricte respect des consignes de sécurisation de l’aéroport International Léon Mba où le personnel opérationnel de l’ONSFAG exerce la mise en œuvre des mesures de sûreté et demeure au contact permanent les flux des passagers au départ de Libreville ». Mais également avec les passagers des vols en provenance d’autres pays qui enregistrent un flux de touristes pour destination Gabon.

 « A ce jour, les choses se passent plutôt sans incident, et les membres des différentes commissions veillent au grain à la stabilité de la situation au niveau de l’Aéroport de Libreville ». « Pour le plus grand bien des populations ». Aux dernières nouvelles, le gouvernement de la République, par le biais de la commission technique dirigée par le service de santé milité militaire, est sur le point d’élaborer les procédures nécessaires à une meilleure riposte, pour le traitement des passagers en provenance des pays frappés par l’épidémie du Coronavirus, en cas d’alerte. Des procédures qui feraient encore gravement défaut aux deux commissions chargée de la riposte.

Sources : service communication ONSFAG

PARTAGER