Accueil Société Condamnation de Marie-Claudette Ndagui : Me Anges Kévin Nzigou établi la vérité

Condamnation de Marie-Claudette Ndagui : Me Anges Kévin Nzigou établi la vérité

PARTAGER
Me Ange Kevin Nzigou/©DR

L’affaire opposant Marie-Claudette Ndagui, défenseur des droits de l’homme et présidente de l’ONG AGOS à Olivier Nzaou, procureur de la République,  a eu son épilogue le 18 février dernier avec la condamnation de Marie-Claudette Ndagui pour le motif d’outrage à magistrat. Une condamnation qui n’est pas vue d’un bon œil par les organisations de la société civile gabonaise. Raison pour laquelle Me Anges Kévin Nzigou, tenu à mettre la lumière sur cette affaire.

12 mois de prison  dont 8 mois fermes,  c’est la sentence rendue par le tribunal correctionnel de Libreville. Une peine de prison que devra purger Marie-Claudette Ndagui dans les geôles de la prison centrale de Libreville. Pour les motifs de diffamation, injures publiques et outrage à magistrat, nous éclaire Me Anges Kévin Nzigou. Cette condamnation, indique l’avocat, résulte des propos tenus par Dame Ndagui, lors d’un point de presse ou elle affirmait : « Preuve à l’appui, on se retrouve avec le procureur de la République, Mr Olivier Nzaou, qui entretient cette chaîne de corruption avec la mairie », accusait-elle ce dernier.

En effet, selon l’avocat, Un réseau de conditionnement d’eau en sachets plastiques « dans des conditions infectes, en parfaite violation des dispositions légales en vigueur », avait été découvert par les officiers de la police judiciaire qui impliquait directement cette dernière car d’importantes sommes, lui étaient versées par les opérateurs tel que l’indique Anges Kévin Nzigou : « les opérateurs se réfugiaient tous derrière la présidente de l’ONG Agos à qui chacun versaient entre 300 milles et 1million de francs cfa  pour s’assurer de la sécurité et de la protection juridique de l’association. », a révélé ce dernier.

L’avocat, pour se justifier, à indiqué qu’il était utile de faire cette mise au point à cause des nombreuses voies qui dénoncent une peine de prison abusive , notamment les organisations de la société civile : « Cette mise au point me paraissait utile dans l’intérêt et le triomphe de la justice afin que la victime ne soit pas abusivement présentée comme le bourreau. », a-t-il conclu.

PARTAGER