Communauté des personnes handicapées: Jonathan Ndoutoume Ngome en profiteur?

Communauté des personnes handicapées: Jonathan Ndoutoume Ngome en profiteur?

168
0
PARTAGER
Jonathan Ndoutoume Ngome, le ministre délégué aux affaires sociales, à couteaux tirés avec ses frères vivant avec un handicap/(c)internet.

Entre la Fédération des personnes handicapées du Gabon et le ministre délégué auprès du ministre d’Etat, des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, le climat n’est plus au beau fixe. Le premier accuse le deuxième de faire dans le trafic d’influence, quand le deuxième veut s’insurger dans la gestion de la communauté.

Pourtant, dès sa nomination dans le gouvernement Isoze Ngondet 2, en qualité de ministre délégué auprès du ministre d’Etat en charge des Affaires sociales, la communauté des personnes handicapées, avait pensé enfin voir ses difficultés prendre fin. Il s’agissait pour elle, d’une marque de reconnaissance du chef de l’Etat à l’endroit de ces personnes à mobilité réduite, pour avoir nommé un des leurs, en la personne de Jonathan Ndoutoume Ngome. Mais c’était sans compter avec l’ingratitude du ministre envers ses frères handicapés.

De quoi s’agit-il ? Ici, la palabre entre le ministre délégué et la Fédération des personnes handicapées, a pour nom l’espace SAMBA, situé à Nzeng-Ayong, dans le sixième arrondissement de Libreville. L’espace avait été attribué aux handicapés par feu Omar Bongo Ondimba. Mais il se trouve qu’il est désormais transformé en espace commercial pour personne mobile. Toute  chose, semble t-il, qui aurait mis le ministre dans tous ses états. Pour en savoir plus sur cette affaire, il fait convoquer le président et son bureau pour demander des comptes. Mais il semble que cette attitude du ministre  n’a pas été du goût de la Fédération, qui a vu, en cette posture du membre du gouvernement, de s’immiscer dans les affaires de la fédération, mais, surtout de vouloir profiter de sa posture de ministre pour régler des comptes.

En fait pour la fédération, le ministre délégué ferait tout pour discréditer le bureau, face à l’opinion. Une attitude que n’a pas du tout appréciée la communauté, qui a tout de suite entamé des procédures pour cessation de troubles. Dans un premier temps, une correspondance fut envoyée au ministre par un huissier de justice pour « cessation d’abus d’autorité, d’abus de position officielle et d’immixtion dans la gestion de la société civile ». Mieux, la fédération fait parvenir une correspondance à la cour des comptes pour préméditation du ministre délégué, qui dit tout faire pour mettre fin à l’aide octroyée par l’Etat. « L’axe d’information majeur adressé à votre attention, est la préméditation du membre du gouvernement de faire feu de tout bois pour faire obstacle au versement de l’aide sociale inscrite  dans la loi des finances en cours d’exécution et prévue au bénéfice de la fédération ». Malgré tout, les intimidations du ministre délégué ne s’arrêtent pas là. Pour mettre fin, une bonne fois pour toute à ces intrigues,  la fédération a donc adressé une correspondance au Premier ministre, pour lui signifier « la curiosité de son ministre délégué  à vouloir d’une part, se mêler les pinceaux en s’échinant à se substituer aux dispositions statutaires de notre fédération et d’autres part, sa haine viscérale pour la personne handicapée ».

Ici, la question est de savoir, qu’est ce qui fait courir Jonathan Ndoutoume Ngome, au point de vouloir s’insurger dans une affaire qui n’a rien avoir avec ses prérogatives? Veut-il finalement gérer le budget de cette fédération ?

SDP

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE