Accueil Société Collision de deux trains de Setrag : A l’origine, le non-respect de...

Collision de deux trains de Setrag : A l’origine, le non-respect de la marche à vue, selon Patrick Claes

PARTAGER
Collision des deux train de la SETRAG/©DR.

Le 9 mars dernier, la Société d’Exploitation du Transgabonais  (Setrag) a enregistré un accident : une collision entre deux trains. Interviewée par le quotidien l’Union,  Patrick Claes, directeur général de cette société a pointé du doigt le non-respect de la marche à vue.

Selon les faits, il s’agirait d’un train marchandises et un train commercial qui  sont entrés en collision dans la matinée du samedi 9 mars dernier sur les tronçons Owendo-Ntoum. Fort heureusement que ce énième accident n’a enregistré aucune perte en vie humaine mais que des blessés dont le pronostic vital n’est pas engagé, selon les révélations de Patrick Claes, lors de son entretien avec l’Union.

Pour ce dernier, l’origine de cet accident serait le non-respect de la marche à vue : « Samedi à l’aube, un premier train a été engagé dans le canton entre Owendo et Ntoum. Il s’agissait d’un train marchandises. Quarante minutes plus tard, comme le prévoit la réglementation, un convoi composé de trois draisines a été engagé dans le même canton. Avec bien sûr comme l’exigent les normes en la matière, l’obligation de marcher à vue. Donc de circuler en modulant la vitesse, de sorte à pouvoir s’arrêter en présence d’un obstacle. Dans ces conditions, les conducteurs des draisines ne doivent pas excéder les 30mil.  Malheureusement, le premier convoi est tombé en détresse dans le canton et le conducteur de la locomotive n’a pas réussi à  relancer les machines. La première draisine est venue percuter le train commercial.  Il est clair que si le principe de la marche à vue avait été respecté, cet accident aurait pu être évité  », a longtemps expliqué Patrick Claes.

Cet énième accident vient une fois de plus poser le problème d’un linéaire à voie unique.  Sur cette question, le Directeur Général de Setrag a rassuré les usagers des trains sur l’existence d’un règlement général de sécurité. Et  qu’il n’y a aucun risque sur la voie si ce dernier est respecté à la lettre.

PARTAGER