Accueil Société Climat social au ministère de l’Agriculture: Biendi Maganga Moussavou rassure les syndicalistes

Climat social au ministère de l’Agriculture: Biendi Maganga Moussavou rassure les syndicalistes

PARTAGER
Crédit photo:gabonreview.

Le ministre Biendi Maganga Moussavou, a rencontré les syndicalistes pour une séance d’échanges, en vue de trouver ensemble des solutions aux différents maux qui minent ce département ministériel.

Après le dépôt conjoint du préavis de grève le 8 mars dernier par le Syndicat national du personnel de l’Agriculture (SYNPA) et celui du Syndicat des travailleurs de l’Agriculture (SYTRAG), le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du programme Graine, Biendi Maganga Moussavou, a finalement consenti à rencontrer le 13 mars dernier, le personnel, et notamment les syndicalistes grévistes.  « J’ai entrepris de rencontrer l’ensemble des composantes du ministère. Les présidents du SYNPA et du SYTRAG sont donc venus à notre rencontre avec Mme le ministre délégué et l’ensemble de l’administration afin de nous exposer un certain nombre de situation auquel l’ensemble du personnel du ministère de l’Agriculture de l’Elevage et du programme graine sont confrontés. C’est donc dans un contexte de concertation  et d’échange que nous nous sommes retrouvés. Je leur ai affirmé ma position, qui est une position immuable. C’est celle de me considérer comme le premier syndicaliste de ce ministère »,  a-t-il indiqué

Une attitude et une réaction qui semblent avoir réconcilié les syndicalistes avec leur ministre de la tutelle. Même si ces derniers attendent  encore de voir si le nouveau ministre de l’Agriculture s’attèlera effectivement à satisfaire leurs différentes revendications. « Cette rencontre avec le ministre nous a permis de justifier notre préavis de grève, et de présenter à ce dernier les cinq points principaux qui font l’objet dudit préavis de grève. Dont prioritairement, la réhabilitation de la mise en circulation des bus de transport destiné au personnel, le retour de la prime de rendement, la mise en œuvre du nouveau statut de la main d’œuvre non permanente… donc, sur ces points, je pense que nous avons déjà obtenu une réponse favorable de la part du ministre. Surtout sur le point du transport du personnel. Mais les autres points sont encore en réflexion, et nous disons que notre préavis de grève court encore, le temps que le ministre et ses collaborateurs étudient et trouvent des solutions à nos différentes revendications. Ce qui est vrai c’est que, la tutelle ne pourra pas trouver les solutions sur tous nos points de revendications. Mais comme le ministre est un membre du gouvernement, il est de ce fait, notre porte-parole. Nous espérons donc qu’il pourra porter nos revendications auprès des plus hautes instances du pays »,  a expliqué le président du Synpa, Cyrlin Koumba Mba Essiane.

Daisy Ntongono

PARTAGER