Accueil Société Bourse : les étudiants en colère

Bourse : les étudiants en colère

PARTAGER
Bourse : les étudiants en colère/©DR

Au moment où l’année académique 2019-2020 tire vers la fin, bien que fortement perturbée par la pandémie du covid-19, les bacheliers de l’année académique précédente, 2018-2019, disent n’avoir toujours pas perçu leur bourse.


Ceux inscrits dans les universités à l’extérieur du Gabon, eux, disent avoir reçu la première bourse depuis le mois de février de l’année en cours, sauf qu’ils émettent aujourd’hui de sérieuses réserves quant aux dispositions prises par l’Agence nationale des bourses du Gabon, pour la suite de leur scolarité, ainsi que pour les titres de transports pour ceux devant regagner Libreville le mois de juin, dans quelques semaines. La montée de colère est surtout signalée chez les étudiants inscrits en faculté à l’Université Omar Bongo (UOB), ces derniers attendent des informations liées à leur bourse de la part de l’ANBG.  » Le 30 janvier était le dernier délai fixé par l’ANBG pour que nous mettions à leur disposition les documents nécessaires à l’octroi de la bourse. Depuis lors, nous n’avons plus jamais eu de suite. Nous voulons déjà percevoir notre bourse », s’est exclamé un étudiant figurant dans la liste d’attente des étudiants boursiers et visiblement préoccupé par le statuquo observé hélas à Oloumi, siège de l’Anbg.

Nos sources indiquent que seuls les anciens étudiants avaient reçu leurs bourses, étape qui précédait normalement le paiement des bourses aux nouveaux étudiants. Quid alors de ce dossier au niveau de l’ANBG ? Pour ces jeunes compatriotes qui se disent fatigués d’attendre leur dû, il y a de bonnes raisons de s’inquiéter quant au paiement de bourses attendues, surtout à l’annonce des examens de fin d’année après le covid-19. Fort, de ce qui précède, l’on peut s’interroger sur ce qu’il en est réellement de cette situation à l’origine du courroux des étudiants gabonais admis au bac l’an dernier. Doivent-ils attendre l’année prochaine ? La question reste posée.

PARTAGER