Accueil Société Bons de caisse : 6500 fonctionnaires absents de leurs postes de travail

Bons de caisse : 6500 fonctionnaires absents de leurs postes de travail

PARTAGER
Ali Akbar Onanga; le ministre de la fonction publique(c)DR;

Hier jeudi 26 juillet, au cours d’une déclaration de presse, le ministre de la fonction publique Ali Abkbar Onanga,  a indiqué que l’opération de bons de caisse lancée dans la province de l’’Estuaire, a permis de constater que près de 6500 fonctionnaires ne viennent pas au travail, mais touchent gracieusement leurs salaires.

 Ainsi donc, dans le cadre de l’opération bons de caisse lancée dans la province de l’Estuaire, pour ce mois de juillet seulement, 6500 fonctionnaires ne toucherons pas  leurs salaires. A en croire le ministre de la fonction publique, Ali Abkbar Onanga, lors d’une déclaration de bilan, près de 6500 fonctionnaires  ne viennent pas au travail, mais touchent leurs salaires en étant à la maison. Il a fait cette déclaration  deux jours après la fin de l’opération et  au tout début de l’opération de réclamation, qui a démarré hier jeudi 26 juillet.

C’est une opération qui aura donc permis  au gouvernement d’avoir un chiffre exact des fonctionnaires dits « fantômes ». Questions, le gouvernement est-il désormais capable de définir le nombre exact de fonctionnaires réguliers à leurs postes de travail ? Le gouvernement sait-il que cette opération de bons de caisse a permis à certains tous puissants de régler des comptes à leurs collègues ? A l’exemple de ces chefs hiérarchiques, qui, pour des raisons parfois fallacieuses ont décidé de ne pas signer des attestations spéciales de présence au poste à leurs collaborateurs ?

Des enquêtes devraient être menées dans ce sens, savoir pourquoi un nombre aussi important de fonctionnaires, n’ont pas récupéré leurs bons de caisse afin de passer à la caisse, avant de sanctionner ces derniers comme l’a indiqué le patron de la fonction publique.

Mais pour l’heure, c’est au moins 35 503 bons de caisse qui ont été distribués  durant  l’opération.

PARTAGER