Accueil Société Barreau du Gabon : l’élection du bâtonnier toujours en question

Barreau du Gabon : l’élection du bâtonnier toujours en question

PARTAGER
Les avocats sont toujours en attente d'une élection du Bâtonnier/DR.

Pourtant organisée par l’ancienne équipe dirigée par Me Jean Pierre Akumbu, barreau gabonais connait depuis plusieurs mois de bouleversement après l’invalidation de l’élection de Me Lubin Ntoutoume. Alors qu’un autre scrutin avait été prévu pour le 12 octobre dernier, il a été renvoyé par le conseil d’Etat, en raison d’un recours introduit par Me Eranga, susceptible candidat, qui n’aurait pas été informé de la tenue d’une AG élective.   

Vers qu’elle issue se dirige t-on au Barreau du Gabon ? En tout cas, depuis son existence, le Barreau du Gabon n’a jamais connu un tel bouleversement. Inutile de revenir sur la brillante élection de Me Lubin Ntoutoume, dont le scrutin avait pourtant été organisé par l’équipe sortante dirigé par Me Jean Pierre Akumbu. Il est plutôt important de se concentrer sur l’avenir ce Barreau dont l’issue serait incertaine. Sinon comment comprendre qu’une élection pourtant bien organisée et dont un confrère a été brillant élu, que e dernier voit élection invalidée par le conseil d’Etat ?

Mieux, alors que Bâtonnier intérimaire avait été désigné pour organiser une élection du Bâtonnier en la personne de Me Norbert Issialh Que ce dernier a tout mis en œuvre pour qu’une nouvelle assemblée générale puisse avoir le 12 octobre dernier, qu’un recours inattendu est venu empêcher la tenue de scrutin. Un recours introduit par Me Gibert Erangah, un susceptible candidat à cette élection. A en croire ce dernier, il n’avait pas été informé de la tenue de cette assemblée générale. Pourtant comme l’a rappelé le Bâtonnier intérimaire, Norbert Issialh lors de l’audience d’hier au conseil d’Etat,  des mails avaient été « envoyés les à tous les personnes figurant dans la liste qui lui a été envoyée par le secrétariat du Barreau, étant entendu qu’il n’avait pas accès à la maison de l’avocat. Il se trouve juste que Gilbert Erangah ne figurait pas sur cette liste».

Si le délibéré  est prévu pour le 18 octobre prochain, il y a que le bouleversement que connait cette affaire n’est pas pour emmener la sérénité au sein de ce milieu.

PARTAGER