Au lendemain de la remise du rapport final de la consultation nationale...

Au lendemain de la remise du rapport final de la consultation nationale de la décennie de la femme : Pour quels types de femmes ?

112
0
PARTAGER

 L’Etat a décrété, en mars 2015 la période  2015  – 2025 ‘’ Décennie de la femme gabonaise ‘’, le 19 Juillet dernier le chef de l’Etat a reçu le rapport final de la consultation nationale de cette décennie de la femme.

De ce rapport il ressort les différentes attentes des femmes quant à leur réelle épanouissement et leur impact dans la société .Et les travaux des dits ateliers ont démarré en décembre 2015 par un atelier de présentation de la méthodologie et  un atelier de formation des membres ayant organisé la consultation nationale. Ils ont recueillis par ailleurs dans les 9 provinces les données qualitatives, les témoignages  et autres vécus des femmes gabonaises vivant dans les zones urbaines et rurales.

Pour madame la ministre déléguée Marie Françoise Dikoumba « L’objectif visé par le chef de l’Etat et le gouvernement qui doit respecter et traduire en actes le contenu de cette feuille de route qui traduit toute la volonté et la détermination du chef de l’ Etat à aider les femmes gabonaises à sortir des chantiers battus .La décision qu’il avait prise en invitant le parlement réuni en congrès à initier une loi fixant le quota des femmes et des jeunes de 30 %  au sein des sphères de la haute administration et des fonctions électives est une preuve supplémentaire de son soucis à valoriser la gent  féminine gabonaise .Je peux donc dire que le chef de l’Etat est constant dans son action envers nous les femmes . »

Mais à y bien regarder ce rapport ,ce dernier n’a rien avoir avec ce que l’on devrait entendre réellement de la décennie de la femme dans toute son entièreté  .l’impression qui se dégage de ce rapport est que cette décennie de la femme ne sert et ne servira comme toujours qu’à une certaine catégorie de la femme .Et il s’agit là de la femme urbaine et quel femme urbaine celle membre du PDG .Et  ce sont ces mêmes femmes qui étaient à la remise du rapport ,elles étaient là pour grainer quelques postes au gouvernement et pour celles qui y sont c’est simplement un moyen de se maintenir .

Ce que ces femmes sont venus faire n’avaient  complément  rien avoir avec l’objet du jour .Ce qu’on attendait de ces femmes c’est de relayer l’information au lieu de ca elles se sont comporter comme des lèches bottes du pouvoir .On est tenté de se demander au vue de tout ce qui se passe dans ce pays ou nous allons finalement ? A quoi donc doivent s’en tenir les autres femmes qui ne sont ni  dans le gouvernement  ni dans le PDG. Elles sont out simplement abandonnées à elles mêmes pendant que les autres continuent à glaner des postes. On parle de certaines mesures qui ont été prises dans le but de protéger la veuve et l’orphelin et pourtant certaines veuves surtout celles d’origines rurales  subissent encore les affres de leur belle famille .D’autres entendent juste parler de la journée internationale de la veuve mais n’ont aucune information y afférant.

Nalette Beverly Obono

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE