Accueil Société Assurance maladie : faute de payement, certaines pharmacies n’acceptent plus des assurés CNAMGS

Assurance maladie : faute de payement, certaines pharmacies n’acceptent plus des assurés CNAMGS

PARTAGER
Siège de la CNAMGS à Libreville/©DR

C’est le calvaire pour certains patients assurés à la Cnamgs depuis le début de cette année 2020. Faute de payement, certaines entités sanitaires refoulent les assurés estampillés Cnamgs. C’est le cas à la pharmacie des Facultés où plusieurs assurés n’ont plus accès.

 C’est un début d’année apparemment difficile pour le nouveau directeur général de la Cnamgs Séverin Anguilet. Actuellement sur plusieurs fronts, en plus d’être accusés de faire la chasse aux sorcières aux proches de son prédécesseur Renaud Allogho Akoué, actuellement à sans famille pour des malversations financières. Un nouveau problème est venu s’ajouter sur la table de ce spécialiste des assurances. Il s’agit des impayés dus aux entités sanitaires partenaires de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale Cnamgs.

En effet, depuis le début de cette année 2020, certaines entités sanitaires affiliées ont décidé de ne plus servir les assurés Cnamgs.  « Désolé, nous ne pouvons pas vous servir, jusqu’à nouvel ordre », laisse entendre un agent de sécurité de la pharmacie des Facultés, située entre l’Ancienne Sobraga et l’Université Omar Bongo.

S’il est vrai que d’autres structures continuent de servir, la question qu’il convient de se poser est de savoir, jusqu’à quand vont-elles continuer ? Ce d’autant plus qu’au niveau de la Cnamgs, le service communication joint par notre confrère  Top Infos Gabon, confirme le non-paiement. « Mais cette situation sera réglée au courant de cette semaine »,  a fait savoir un des responsables.

 Une inquiétude, lorsqu’on sait le temps que prend la procédure de payement, comme expliqué par le service communication de la Gnamgs à notre confrère Top Infos Gabon, « Les vérifications entre les prestations et  les coûts mettent souvent beaucoup de temps .Ce qui fait que l’on se retrouve  avec plusieurs factures à traiter .Certaines pharmacies  n’ayant pas de grand stocks de médicaments font preuve d’impatience ».

 Gageons que cette situation ne s’étende  dans d’autres structures.

 

 

PARTAGER