Accueil Société Après la journée mondiale de l’environnement: Quid des mesures pour combattre...

Après la journée mondiale de l’environnement: Quid des mesures pour combattre la pollution plastique ?

PARTAGER
DR.

Le mardi 5 juin dernier, le Gabon, à l’instar d’autres pays du monde, a célébré la journée mondiale  de l’environnement, sous le thème  de la lutte contre la pollution plastique.  Deux jours après, les ONG, et  autres associations qui se sont mobilisés pour la sensibilisation, ont curieusement déserté les rues et les établissements scolaires. Du coup, l’on se demande  si des mesures ont été  prises, pour  lutter  et combattre la pollution dans le pays ?

Des activités, des séminaires, des conférences et des journées de nettoyage ont été organisés dans le pays pendant toute la journée  du 5 juin dernier, pour illustrer  l’engagement des autorités de lutter contre l’environnement.  Le Ministre des eaux et Forêts, chargé  de l’environnement  et du développement durable, Jacques Denis Tsanga,  a d’ailleurs été mis à contribution à travers la marche organisée par ses services.  Et au regard des dégâts causés par la pollution, notamment des déchets  plastiques, dans les eaux du monde,  une prise des mesures drastiques pour sauver la planète s’impose. Selon les experts, chaque année, au moins 8 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans, causant la mort d’un million d’oiseaux de mer et de 10 0000 mammifères marins.  « Chaque année, le monde utilise 500 milliards de sacs plastiques. Au cours de la dernière décennie, nous avons produit plus de plastique qu’au siècle dernier. 50% du plastique que nous utilisons sont à  usage unique ou jetable. Nous consommons 1 million de bouteilles en plastique chaque minute. Le plastique représente 10% de tous les déchets que nous produisons » affirment des experts.

Au vu de ce qui précède, il serait judicieux que de véritables mesures soient prises pour mieux combattre le phénomène. Mais aussi, de faire en sorte que ce combat contre la pollution plastique ne soit plus réservé et limité  à des simples conférences ou marches,  pour  tenter de montrer à la face du monde que les gouvernants prennent conscience  des conséquences de la pollution liée aux déchets plastiques.

PARTAGER