Accueil Société Après la découverte d’un corps sans vie au Quartier STFO:...

Après la découverte d’un corps sans vie au Quartier STFO: Quelle est l’utilité des contrôles à Libreville ?

PARTAGER
DR.

La question mérite d’être posée, au regard de la montée de l’insécurité à Libreville et ses environs, ces derniers mois.  La semaine dernière encore, c’est la dépouille d’une  jeune fille, dont on affirme être étudiante à l’institut universitaire des sciences de l’organisation Sophie Ntoutoume Emane (IUSSO), qui a été découvert au quartier STFO, dans le deuxième arrondissement de la commune de Libreville. Du coup, l’utilité des contrôles intempestifs dans les différents arrondissements   de la capitale suscitent des interrogations.

L’Etat a-t -il procédé aux recrutements dans les forces de sécurité et de défense pour augmenter  les contrôles dans le pays ? D’entrée de jeu, nous sommes tentés de répondre par l’affirmative, dans la mesure où ces quatre dernières années, c’est le travail qui semble le plus intéresser ces  hommes en treillis.

 Des voleurs à la tire, des braquages, des viols, et meurtres sont devenus récurrents à Libreville et ses environs. La découverte, la semaine du corps en putréfaction au quartier derniere Stfo, est venue confirmer cette insécurité grandissante dans la capitale gabonaise. «  Selon les premières constations, le corps sans vie de la victime était complètement dénudé. Ce qui  pourrait signifier que la jeune femme a été agressée sexuellement avant d’être assassinée, puis abandonnée par ses bourreaux » relatent nos confrères de l’Union. 

Une situation déplorable qui suscite des interrogations et des inquiétudes sur le niveau d’insécurité qui règne dans le pays.

Une chose est sûre, les populations ne sont plus en sécurité dans leur pays. Et les recrutements de ces dernières années dans les forces de défense et de sécurité, semblent profiter  qu’aux chefs des corps qui multiplient les contrôles de routine source de racket à ciel ouvert.

PARTAGER