Accueil Société Affaire Marie Sylvie Hervo Akendengué et le Ministère de Justice: Y’a-il des...

Affaire Marie Sylvie Hervo Akendengué et le Ministère de Justice: Y’a-il des associations de lutte contre les droits de la femme au Gabon?

PARTAGER
Marie Sylvi Hervo Akendengué/DR

La question mérite d’être posée, car, depuis que Marie Sylvie Hervo Akendengue mène sa bataille contre les responsables  du ministère de la justice, qui ont décidé de mettre cette dame à genoux, aucune association féminine qui lutte contre les droits de la femme, n’est montée au créneau, pour dénoncer cet état de fait.

 Trois mois aujourd’hui que dame Marie Sylvie Hervo Akendengue est  arbitrairement privée de son salaire, au nez et la barbe   des autorités compétentes.  Le Ministère de la Justice, qui est son employeur  n’a toujours pas levé le petit doigt pour régler cette affaire.  Une situation difficile qui vient remettre sur la table, le problème des violences faites aux  femmes, mais surtout, le rôle du ministère en charge de la femme. Car,  la victime affirme qu’elle serait victime de harcèlement, de violences graves et de diffamation.  « J’ai saisi le Ministre le 31 juin 2018, un recours pour ma mise sur bon de caisse du 25 juillet 2018, incluant les preuves des violences diverses que j’ai subies le lundi 16 juillet 2018 toute la journée au Ministère de la Justice, par Guy-Roger Nzamba DCRH, DG des affaires administratives, magistrat au sein de mon Ministère, ainsi que ma séquestration. » a indiqué Marie Sylvie Hervo Akendengue. 

 Pourtant, des textes de lois portant sur le harcèlement et les violences faites aux femmes existent, pourquoi n’applique-t-on pas ces lois pour le  cas spécifique de Marie sylvie Hervo Akendengue, dont le bon de caisse serait toujours séquestré au ministère de la justice, par ses chefs  hiérarchiques? 

Toute chose qui laisse penser que les associations de femmes n’existent pas dans le pays, et que celles qui existent ne  sont importantes que pour les joutes électorales.

PARTAGER