3ème congrès International de la société de chirurgie d’Afrique Centrale: Pour une...

3ème congrès International de la société de chirurgie d’Afrique Centrale: Pour une harmonisation des points de vue

110
0
PARTAGER
DR.

Un Congrès International pour présenter les nouvelles technologies et des pathologies chirurgicales rares et difficiles à diagnostiquer de manière immédiate, et les méthodes opératoires pour une meilleure prise en charge des patients, se déroule en ce moment à l’école d’application du service de Santé Militaire de Libreville.

La société de chirurgie d’Afrique Centrale (SOCAC) créée en 2013 à Ndjamena au Tchad, dans le but de créer une plate forme qui serait un trait d’union entre tous les chirurgiens de la sous région, au sortir de l’association de chirurgie d’Afrique francophone (ACAF), a décidé de se réunir ce jour à Libreville, après Mongomo (Guinée Equatoriale) et Ndjamena, pour son 3ème congrès International. Les assises se tiennent à l’école d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville pour la période du 24 au 26 juillet 2017, sous le thème principal : «Les Urgences chirurgicales traumatiques », et avec sous thèmes : « La chirurgie mini invasive et la pathologie tumorale » Cette rencontre compte les spécialistes venus du Cameroun, Tchad, Congo Brazzaville, Centrafrique, Togo et Guinée Equatoriale.

Selon le Dr Marcia Angue Obiang épouse Pemengoye, Chirurgien et chef des résidents au service de chirurgie générale et spécialités au CHU d’Angondje, « on a choisi ces thèmes parce que se sont les pathologies que nous rencontrons le plus dans la pratique de la chirurgie. Ces sujets sont essentiels, car en 2017 au niveau de la pathologie des Urgences chirurgicales traumatiques, tous les accidents de la voie publique que vous pouvez imaginer et qui sont fréquents de nos jours, y sont directement liés. Voilà pourquoi il est important qu’il puisse exister une certaine harmonisation au niveau des points de vue et une amélioration de la prise en charge de nos patients. »

Le but final de cette rencontre est vraisemblablement, de développer les meilleures techniques de prise en charge des patients au niveau de la sous région. Pour éviter qu’il n’y est plus de barrière entre les spécialistes et d’avoir la possibilité de vivre dans un village cosmopolitin panafricain. Il est ainsi important d’être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne la prise en charge et les dernières avancées technologiques dans la médecine. Pour le Dr Justino Obama Nve « la SOCAC se veut être la Société de chirurgie d’Afrique centrale, mais aussi de l’Afrique de tous les horizons. Et les thèmes proposés pour ces assises répondent sans aucun doute au principal souci qui est d’apporter les meilleurs soins possibles à nos populations, en améliorant nos échanges lors des sessions scientifiques. »

Daisy Ntongono

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE