Accueil Société Grève persistante à la Poste SA : Mapangou tance Adandé

Grève persistante à la Poste SA : Mapangou tance Adandé

PARTAGER
Guy Bertrand Mapangou lors d'un précédent coup de gueule à la Poste SA/©DR.

Face à la situation  qui prévaut actuellement à la Poste SA, ministre d’Etat en charge de la Communication et de l’Economie numérique, Guy Bertrand Mapangou est monté au créneau pour fustiger le comportement des uns et des autres. Dans un premier temps, il s’est pris au PDG, Michael Adandé, de licenciement, avant de menacer de supprimer la subvention allouée par l’Etat à cette institution bancaire.

Guy Bertrand Mapangou n’est pas allé avec le dos de la cuiller pour s’adresser au personnel de la Poste, réuni au sein de la Synaposte, et à la direction générale de la Poste S.A. En effet, ces deux entités ont, depuis longtemps, interrompu le dialogue. Une situation qui devient lassant pour le membre du gouvernement.

En début de semaine, le ministre d’Etat en charge de la Communication et de l’économie numérique a rencontré le Synaposte et la direction générale, dans le cadre d’une réunion de sensibilisions et d’information. C’est dans ce cadre que Guy Bertrand Mapangou a dit tout le mal qu’il pensait du climat délétère qui prévaut à la Poste SA. Au cours de cette rencontre, ce dernier a demandé au personnel et à la direction général de mettre fin à ce conflit qui ne grandit pas l’institution. « A partir de la semaine prochaine, des mesures drastiques seront prises par le gouvernement si vous ne trouvez pas de solution à cette crise », a menacé le ministre.

Il faut dire que Guy-Bertrand Mapangou semble avoir marre de l’attitude du Président directeur général de la poste, Michael Adandé, dont la mission avait été donnée de remettre la Poste Sa sur les rails. Mais au lieu de cela, il s’est plutôt contenté de faire une guerre aux agents récalcitrants.   « Le gouvernement vous a fait confiance », a lancé Guy Bertrand Mapangou, à l’endroit du Directeur Général Michael Adandé. Avant d’ajouter : « Vous avez peut-être atteint les limites des missions qui vous ont été confiées. Attention à ne pas vous faire disqualifier. Qu’est-ce qui vous empêche de trouver une solution pour sortir de cette situation qui devient gênante ? J’ai l’impression que vous n’êtes pas de ce pays. Vous ne vous préoccupez pas de l’avenir de La Poste. Serait-ce devenu un problème d’égos, de personnes », a-t-il fulminé.

Cette situation qui perdure, à en croire Mapangou pourrait emmené le gouvernement à suspendre sa subvention.

PARTAGER