Accueil Portrait Portrait du mois: sur les traces de Jean Pascal Ndong Obiang 

Portrait du mois: sur les traces de Jean Pascal Ndong Obiang 

PARTAGER
Jean Pascal Ndong (maillot jaune) entouré de ses collègues des Enquêtes de Gabon24, Francis Ifounda camera en main©DR/

Le 14 juillet 1968, naissait à la maternité d’Oyem, province du Woleu Ntem, un bébé tout rose, pesant un peu plus de 3 kilogrammes et dont l’arrivée devait  radicalement changer le quotidien  des parents qui le nommèrent alors Jean Pascal Ndong Obiang ; ce nom qui est vite devenu une signature, fera sensation de par la  plume et de la prestance de l’homme sur les plateaux de télévision: vous l’avez compris, Jean Pascal Ndong Obiang,  est un journaliste émérite. Mais avant d’en arriver là, suivons pas à pas, le parcours de notre homme.

Jean Pascal  fit ses études primaires à l’école Saint Joseph de Libreville, où il obtint son Certificat d’étude primaire (CEP). L’année suivante, il se retrouva au Collège Bessieux jusqu’en troisième et il regagnera le Collège notre dame de Quaben duquel il sortira, en 1991, nanti de son Baccalauréat.

Jean Pascal Ndong/ ©DR

Notre invité du mois,  ne s’arrêtera pas là, bien au contraire, ‘’ce sera le début d’une belle histoire avec la presse’’ se rappelle-t-il. « Alors que je pensais être un enseignant d’histoire géographie ou de lettres».  C’est d’ailleurs ce goût qu’il fera ressortir en s’inscrivant à l’ISJ (l’Ecole Supérieure de Journalisme) de Paris en France, où  il en sortira muni d’un diplôme de troisième cycle  en journalisme.

De retour au pays, J-P sera très vite convoité par la radio internationale Nostalgie en 1998, une maison qui ne lui était pas étrangère, car pendant son séjour estudiantin en Côte d’Ivoire qui abrite la station pilote, ce digne fils du Woleu-Ntem, au Nord du Gabon, avait déjà joué dans un feuilleton  intitulé « Capital,  le calvaire des hommes » sur Africa N°1. Une production de Francis Edou Eyene.  Mais bien avant,   Radio Fréquence 3, première radio commerciale au Gabon, J.P y a fait ses premiers pas, avec David Ella Mintsa et Régis Massimba, pour ne citer que ceux-là.  Sous la direction bien évidement du défunt  Fulbert Ndong, (Ledoux).

Sa carrière journalistique se dessinait de manière claire avec des formateurs de calibre comme Jean Charles Rapontchombo ; Michel Philippe Nze…

C’est donc en 1998 que débute véritablement la carrière de Jean Pascal  car de juin en décembre, il passera six mois à radio Nostalgie ; le 1er janvier 1999, il intègre la rédaction de  la célèbre télévision privée TV+ où il trouvera Francis Sala Ngoua Beaud. Vite, il devient Directeur  des informations puis Conseiller du Président Directeur Général ; l’actuel Ministre des sports Franck Nguema. Seulement en 2003, radio Nostalgie perd son Directeur en la personne de Ledoux et en novembre de la même année, J-P devient le Directeur Général de la radio, sur décision du conseil d’administration,  tout en étant à  TV+ ce, jusqu’en 2013.

En toute modestie, Jean Pascal reconnaitra qu’il n’est pas aisé pour un journaliste d’occuper de hautes fonctions ; il confiera d’ailleurs à nos reporters « j’ai bénéficié d’une formation, car il n’est pas facile qu’un journaliste soit élevé au rang de Directeur Général » d’où cette marque de reconnaissance en la personne de Franck Nguema, (actuel ministre des Sports et de la Culture, ndlr) , qui « m’a envoyé en stage au groupe NRJ en France ».

Ses savoirs être et faire acquis feront qu’une fois devant les caméras, J-P captivera les téléspectateurs. Il a particulièrement aimé le journal télévisé en duo avec soit Joël Otandault ; Gervais Bouanga Ngoma ou Sylvain Anibongo, pour ne citer que ceux-là.  Le club de l’économie et les enquêtes de Gabon 24 étaient ses productions télévisées : vous l’aurez compris, notre homme est aussi passé par Gabon 24.

Dans la vie associative, il est aussi présent, ayant été à la tête de l’UPF l’Union de la Presse Francophone section Gabon pendant une dizaine d’années au cours desquelles, il a parcouru le monde.

« Ma plus belle époque est celle de TV+ et l’UPF. Mais ce qui m’a le plus déplu dans ma carrière, c’est  le jour où j’étais en reportage et sur le terrain pendant que je pensais avoir un scoop, l’interlocuteur me tendra son téléphone et au bout du fil, mon patron me demandant de  laisser tomber… ».

J-P nous a confié avoir beaucoup d’idoles sur le plan national, malheureusement, quelques-uns ont tiré leur révérence.

En plus d’être journaliste, J-P est aussi Chef d’entreprise,  le patron de l’Agence de communication « Optimum Communication ». Il est aussi Enseignant dans son domaine de prédilection, le journalisme et la communication.

Venons-en à l’agréable : ses plats préféré sont la queue de bœuf aux carottes et aux petits poids ainsi que le lapin au vin blanc, mais attention, il est piètre cuisinier. Ce qu’il déteste le plus c’est l’hypocrisie et sa plus grande force est sa capacité de se relever à chaque fois qu’il tombe. Ses hobbies, le football et la navigation sur internet ; son plus beau cadeau, son épouse à qui il dit merci «  c’est le plus beau cadeau que Dieu m’a donné ». Jean Pascal est marié et père de plusieurs enfants.

Comme la France, Jean Pascal Ndong célèbre son anniversaire chaque 14 juillet: donc demain, il comptabilisera 51ans.

Pour sa part, la rédaction de  Pyramid’médiagabon lui souhaite déjà plein succès, pour cette nouvelle bougie.

 J.B

PARTAGER