Verdict de la CC Le vote des Gabonais toujours pas pris en...

Verdict de la CC Le vote des Gabonais toujours pas pris en compte

114
0
PARTAGER

Les Gabonais résidents au Gabon et ceux vivant à l’extérieur ont posé leur acte civique en allant voter le candidat de leur choix. Seulement voilà, en raison des appétits de certains, cet acte n’a pas été respecté, une fois de plus, une fois encore et une fois de trop.

Une sexagenaire s’est posée cette question ‘’A quoi ça sert de voter ? Elle qui avec  d’autres de son âge qui ont battu le bitume et ont  attendu sous un soleil battant pour poser cet acte civique. «Nous sommes restés à une heure tardive de la nuit pour assister au dépouillement et avoir le résulat issu de l’urne de notre bureau de vote. Explique t-elle. Une fois les résulats donnés d’une manière totale dans le centre de vote où nous étions, qui était favorable à notre champion, nous étion sûr cette fois ci que nous allons enfin avoir un président. Celui voulu par les Gabonais dans leur ensemble. Mais hélas. Mieux, la cour, dans ses manœuvres vient d’annuler les 21 bureaux de vote dans l’arrondissement dans lequel nous avons voté. Rappelons que la saxagenaire qui parle de manière exaspérée, est une compatriote qui a voté dans l’un des bureaux de vote du deuxième arrondissement de Libreville. Une circonscription politique importante  qui a vu au moins 21 bureaux de votes favorables à Jean Ping annulés par la cour constitutionnelle. Une annulation qui fait suite à la demande reconvetionnelle introduite par Ali Bongo. La cour Mado a préféré rejeté le recour introduit par Jean Ping, qui demandait le recomptage de voix dans la province du Haut Ogooué. Une injustice ça n’a pas autre nom. Car comment comprendre qu’on annule des bureaux qui ne souffrent d’auncune ambiguité. Les résulats rendus publics par le gouverneur, ont bel et bien été confirmé par le ministre de la justice. Quant à ceux du Haut Ogooué, c’est dans une malgame qu’ils ont été donnés. Le gouverneuer et le ministre ayant chacun son version.

Elle continue, en posant cet acte que veut prouver la cour constitionnelle ? Ne sommes nous pas des gabonais ? C’est dont autant d’espoir qui s’est  dissipé dans le cœur des Gabonais le 23 septembre dernier, lorsque la cour constitutionelle a donné son verdict. Même si il vrai que les gabonais dans leur majorité n’attendait pas mieux que cette sentence. Considérant que cette cour a décidé depuis son existence de se pencher sur un seul côté au lieu de dire le droit rien que  le droit.

L’acte que viennent de poser les institutions en charge des élections dans notre pays, à savoir la Cenap, le ministère de l’intérieur et la cour constitutionnelle n’est pas pour persuader les populations à aller davantage dans les urnes le cadre des prchaines échéances électorales. Elles viennent simplement d’affirmer cette assertion ‘’ le vote au Gabon est déjà gagné d’avance. Quant au vote des gabonais, n’est que simple  procédure.

Pourtant, l’élection du 27 aout dernier a prouvé par A+B qu’Ali Bongo a été battu à plat de couture par son véritable adversaire Jean Ping. Mais, il s’est imposé à ce poste par la force de l’armée qui a transformé en boucherie la vie des miliers de gabonais, du fait de son envie vorace de  demeurer au pouvoir, ce, jusqu’ à son dernier soupire.

C’est donc une occasion que vient de faire raté la cour constitutionnelle aux gabonais de mettre fin au système Bongo PDG, vieux de 50ans et à elle-même d’inscrire son nom dans l’histoire du Gabon.

Boris Biyoghe

 

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE