Accueil Politique Gouvernement Issoze Ngondet 3: jeu de chaises musicales

Gouvernement Issoze Ngondet 3: jeu de chaises musicales

PARTAGER
Le premier ministre chef du gouvernement gabonais/DR

Hier lundi 23 juillet, en début de soirée et par décret présidentiel, le premier ministre chef du gouvernement, a remanié son cabinet. Rien qu’un jeu de chaises musicales, le reste du gouvernement n’a pas été touché.

Alors que l’opinion reste figée sur les dernières mesures prises par le gouvernement qui visent à réduire le train de vie de l’Etat et la récupération de bons de caisse dans les sites indiqués, voilà que,  Emmanuel Issoze Ngondet, en début de soirée et par décret présidentiel, a remanié son équipe. Pas de rentrant, ni de sortant. Rien qu’un jeu de chaises musicales.

Julien Nkoghe Bekale, récemment promu ministre des petites et moyennes entreprises et de artisanat, a hérité le poste de  ministre de Travail et de l’Emploi chargé de la formation professionnelle. Carmen Ndaot, occupe désormais le poste de ministre des petites et moyennes entreprises et de l’artisanat. Estelle Ondo, qui avait plutôt chuté, revient en force avec le porte- feuille de ministre de l’industrie et de l’entreprenariat national, elle conserve toujours le département de la décennie de la femme. Quant à Arnaud Calixte Engandji, il hérite le moins prestigieux poste de  ministre de l’égalité de chances, de la jeunesse, chargé des gabonais de l’étranger.

Simple remaniement ou Issoze Ngondet a revu sa copie ? Une question qui mérite d’être posée, d’autant plus que dès la mise en place d’Issoze Ngondet 3, l’on avait constaté  des changements entre la lecture du secrétaire général de la présidence de la et lors de la prestation de serment, où l’ordre protocolaire avait changé. De même que certaines sources indiquaient que des ministres avaient hérité des postes-feuilles qu’ils ne devaient pas avoir. Même chose pour l’orthographe de noms des ministres, dont certains  avaient été mal écrits.   

PARTAGER