Accueil Politique Troubles à l’ambassade du Gabon en France

Troubles à l’ambassade du Gabon en France

PARTAGER
La photo installée au hall de l'ambassade/DR.

Scène de panique hier au 26 bis Avenue Raphaël, dans le 16ème arrondissement de Paris, où est située l’ambassade du Gabon en France. Des manifestants, pour la plupart, des résistants de la diaspora gabonaise en France, se sont introduits dans les locaux de cette représentation du Gabon.

Scène plutôt inédite, que celle qu’ont vécue les employées et  autres usagers de l’Ambassade du Gabon en France. Des résistants, tous de la diaspora gabonaise en France, se sont introduit dans les locaux de l’Ambassade du Gabon en France, dans la journée  01 juin 2018.  Dans des  vidéos publiées sur la toile, ces manifestants  scandent:  «libérez le Gabon, l’heure a sonné». Puis, ont ensuite enlevé la photo de l’actuel Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo, pour mettre celle de Jean Ping.    «Nous devons nous lever comme des soldats, Ali Bongo est un assassin». «On vient de destituer Ali Bongo. Aujourd’hui, Jean Ping est le nouveau président du Gabon», a laissé entendre une voix dans la vidéo. Des actes, aux allures de vandalisme qui n’honorent pas le Gabon . Surtout qu’il s’agit d’une attaque dans une institution sensée être le miroir du pays. 

Il faut dire que c’est tôt le matin que ces résistants ont envahi les locaux de l’ambassade, alors que l’ambassadeur Flavien Enongoué et quelques employés étaient en service et à leurs postes de travail.

Selon un communiqué de la Chancellerie du Gabon en France, quelques figures des manifestants ont été identifiées. Aussitôt, l’ambassade a fait appel aux services compétents du ministère des affaires étrangères, qui ont dépêché les forces de sécurité arrivée, quelques minutes après le départ des manifestations. 

Il faut dire que ces scènes d’un autre genre sont devenues communes depuis la dernière élection, où les autorités gabonaises en visite en France et autres sont pourchassées par la diaspora. Reste à maintenant à savoir, à quand la fin de ces agissements?

 

PARTAGER