Transport terrestre : Nfoumou Ondo au cœur d’une arnaque ?

Transport terrestre : Nfoumou Ondo au cœur d’une arnaque ?

1137
0
PARTAGER
DR.

Les transporteurs terrestres, par l’entremise de leur syndicat, sont montés au créneau pour fustiger le comportement de la direction générale des transports, qui a initié une formation de transporteurs pour se faire établir une carte professionnelle de transport.

En tout cas, la question vaut son pesant d’or au regard du bruit qui est fait autour de cette est formation que certains estiment, notamment les transporteurs, être une arnaque, voire une escroquerie. Ici, la question qui a lieu de se poser est de savoir, pourquoi, Nfoumou Ondo, la ministre en charge des transports et de la logistique a pu valider cette décision, comme une lettre à la poste ? Car, la décision prise par la tutelle, semble coûter les yeux et la tête aux transporteurs.

On parle d’une formation de transporteurs, dont le parchemin serait: la délivrance d’une carte professionnelle de transport. Une chose qui pourrait être faite obligatoirement.  Car, à en croire la direction générale des transports, seul celui qui présentera sa carte professionnelle de transport, pourra circuler librement.

Pour les poids lourds par exemple, les conducteurs se verront débourser une  bagatelle somme de 330000F, ce, renouvelable après deux ans. Or, le syltteg, lui comptabilise au bas mot 24milles membres, tous secteurs confondus, ce qui ferait une enveloppe non négligeable.  »Nous refusons les procédures qui ont été adoptées par la direction générale des transports terrestres, concernant la formation, qu’elle veut instituer de manière illégale. Le décret qui règlemente la profession de conducteurs de taxi au Gabon, parle d’un test d’aptitude et d’une carte de transporteur. Or là, nous sommes très loin du décret. On est allé instituer une pseudo formation qui va coûter jusqu’à 300mille. Une somme qui sera versée non pas eu trésor public, mais dans une banque dite partenaire, et dont, on ne connait pas le nom. Une formation à l’issue de laquelle, on va vous délivrer un diplôme.  C’est celui-ci qui donnera accès à la carte de transporteurs pour vous permettre de travailler. Nous disons qu’il y a de l’arnaque derrière tout ça. » S’est indigné Jean Robert Menié, le président du Syltteg.

L’autre fait est de savoir, si cette carte professionnelle, pourra permettre à ces transporteurs de travailler en toute liberté, sans qu’ils ne soient dérangés part d’autres procédures administratives, montées parfois de toutes pièces ?

Quoi qu’il en soit, le bras de fer qui oppose la tutelle et les transporteurs terrestres n’est pas prêt de connaitre un épilogue.

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE